Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

561

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.119.590 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 11h00 GMT.

Plus de 40.416.800 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 220.134 décès, suivi par le Brésil (154.176 morts), l’Inde (115.197), le Mexique (86.338) et le Royaume-Uni (43.726).

Vaccins chinois testés sur 60.000 personnes

Quelque 60.000 personnes dans plusieurs pays ont reçu des vaccins expérimentaux chinois contre le Covid-19 dans le cadre de quatre essais cliniques, a affirmé mardi à Pékin un haut responsable gouvernemental, assurant qu’aucun sujet n’avait ressenti d’effets indésirables.

 

Lire aussi: Vaccin anti-Covid 19: le Maroc négocie avec trois nouvelles sociétés

 

La Chine, où le nouveau coronavirus a fait son apparition à la fin de l’an dernier, est parvenue depuis à pratiquement éradiquer l’épidémie et fait partie des pays dont les recherches sur un potentiel vaccin sont les plus avancées.

France : 2.000 personnes en réanimation

Le nombre de malades du Covid-19 actuellement en réanimation en France a dépassé les 2.000 personnes, un seuil qui n’avait pas été atteint depuis mai, selon les chiffres officiels, qui font en outre état de 146 morts en 24 heures.

Au cours des dernières 24 heures, 269 nouveaux malades ont été admis en réanimation (contre 147 dimanche) et sur les sept derniers jours, ce sont 1.441 qui y ont fait leur entrée, portant le total à 2.090. Le nombre de décès depuis le début de l’épidémie est de 33.623.

L’Assemblée nationale va siéger exceptionnellement samedi et dimanche pour examiner le projet de loi prolongeant l’état d’urgence sanitaire dans le pays.

 

Lire aussi: France: tests antigéniques dans les aéroports d’ici fin octobre

 

Le gouvernement portugais a annoncé suspendre le vote au Parlement qui aurait rendu obligatoire le téléchargement d’une application de traçage pour freiner l’épidémie de Covid-19 et avait provoqué un tollé dans le pays.

Pour la Commission nationale de la protection des données (CNPD), rendre obligatoire une telle application soulève plusieurs problèmes en matière de « respect de la vie privée » mais aussi « sur le plan éthique ».

Essais sur des volontaires à l’infection

Des chercheurs britanniques de l’Imperial College de Londres comptent infecter des volontaires avec le nouveau coronavirus pour faire avancer la recherche pour trouver vaccins et traitements, ont-ils annoncé mardi, présentant leur étude comme une première mondiale.

La première étape du projet consiste à explorer la faisabilité d’exposer au SARS-CoV2 des volontaires de 18 à 30 ans en bonne santé et sans facteurs de risques afin de déterminer la quantité de virus qui entraîne des symptômes. Il s’agira ensuite d’étudier « comment les vaccins fonctionnent dans le corps pour stopper ou empêcher le Covid-19, regarder les traitements potentiels et étudier la réponse immunitaire » de l’organisme.

 

Lire aussi: Covid-19: Pfizer prévoit de demander l’autorisation pour son vaccin avant la fin novembre 

 

Par ailleurs, l’aéroport londonien d’Heathrow met en place à partir de mardi des tests sanitaires payants pour les voyageurs qui s’apprêtent à prendre un vol pour Hong Kong et l’Italie.

Ces tests salivaires donneront des résultats en une heure, soit beaucoup plus rapidement que les PCR réalisés en laboratoires d’analyse et utilisés par le système de santé NHS.