Coronavirus: 57 nouveaux cas en Chine, le foyer épidémique grossit à Pékin

482

La Chine a annoncé dimanche 57 nouveaux cas confirmés de Covid-19, le plus haut chiffre quotidien depuis avril, faisant craindre une résurgence de l’épidémie dans le pays.

Grâce à de stricts contrôles, au port du masque et aux opérations de confinement, l’épidémie était sous contrôle sur le sol chinois, où est apparu le nouveau coronavirus l’an dernier à Wuhan (centre).

Le ministère chinois de la Santé a précisé que sur les 57 nouveaux cas, 36 sont des infections locales enregistrées dans la capitale chinoise.

Les autorités sanitaires de Pékin ont précisé que ces 36 cas ont tous un lien avec le marché au gros de Xinjadi, dans le sud de Pékin, qui vend notamment de la viande, du poisson et des légumes.

Cette découverte a aussitôt entraîné le confinement de 11 zones résidentielles des environs de ce marché, principale source d’approvisionnement en produits frais de la capitale.

Les deux autres cas locaux ont été rapportés dans la province du Liaoning (nord-est).

Des responsables provinciaux ont déclaré que ces personnes ont été en contact avec les nouveaux patients enregistrés dans la capitale.

Un porte-parole de la capitale, Xu Hejian a affirmé dimanche à la presse que Pékin entrait dans « une période exceptionnelle ».

Chauffeur à l’aéroport

Un homme de 56 ans, qui travaille comme chauffeur de bus à l’aéroport et qui s’était rendu au marché de Xinfadi avant de tomber malade, fait partie des cas rapportés dimanche, selon le Quotidien du peuple, le journal du Parti communiste.

C’est une semaine plus tard qu’il a présenté de la fièvre et a été testé positif au nouveau coronavirus, a rapporté la même source.

Dimanche, dans cet immense marché, la partie où est vendue la viande était fermée.

Des journalistes de l’AFP ont vu des centaines de policiers et de membres de la police paramilitaire bloquer l’accès à cette zone.

Les autorités ont indiqué que toutes les personnes travaillant dans ce marché ou vivant dans les quartiers avoisinants doivent subir un test de dépistage.

 

Lire aussi : OMS: la Chine dénonce l' »égoïsme » des Etats-Unis

 

Tous les habitants qui se sont rendus sur ce marché depuis le 30 mai doivent faire de même.

A travers toute la ville, les entreprises et les communautés ont commencé à envoyer des messages à leur personnel et aux habitants pour qu’ils fassent connaître leurs déplacements les plus récents.

Dimanche, un marché aux légumes situé près de Xinfadi demeurait ouvert alors que des camions continuaient d’aller et venir.

Restaurants et commerces fermés

Un chauffeur, un masque chirurgical au-dessous du menton, a expliqué qu’il prenait des caisses de champignons pour des supermarchés et des restaurants de Pékin.

« Inquiet? Pas vraiment », a déclaré Zhang à l’AFP.

« Mais de toute façon, je n’ai pas le choix, je fais partie des classes inférieures donc je dois continuer à travailler pour gagner ma vie ».

Dans les rues avoisinantes, les habitants étaient cloîtrés chez eux et les commerces et restaurants étaient fermés.

Une épicerie, encore ouverte, vendait cigarettes, des boissons à travers des grilles.

Un habitant, Chen a expliqué à l’AFP avoir fait plusieurs voyages avec sa voiture jusqu’à l’entrée de ce quartier pour livrer des provisions à sa famille.

« Dès que j’aurai fini de les livrer, je les rejoindrai », a-t-il expliqué car « après cela, je ne pourrai plus sortir. »

Les médias officiels ont rapporté que le virus avait été détecté sur des planches servant à découper le saumon importé.

Dans la foulée, les autorités sanitaires ont ordonné une inspection à l’échelle de la ville, concernant la viande fraîche et congelée, la volaille et le poisson, dans les supermarchés, les entrepôts de stockage et les services de restauration.

 

Lire aussi : Coronavirus: la Chine proclame sa victoire, le Brésil s’enfonce dans la crise

 

Un commerçant, Sun, qui vendait dimanche des tomates et des cerises sur un marché local du centre de la capitale, a reconnu avoir moins de clients que d’habitude. « Les gens ont peur », assure-t-il.

Neuf écoles et jardins d’enfants des environs du marché ont été fermés.

Vendredi, la mairie de Pékin avait reporté le retour des élèves dans des écoles primaires et suspendu tous les événements sportifs.

Les visites dans la capitale chinoise de groupes venus d’autres provinces ont été suspendues samedi.

Le reste des cas confirmés annoncés dimanche sont le fait de personnes revenues en Chine depuis l’étranger, selon le ministère de la Santé.