Climat: un procès opposera des enfants au gouvernement américain

282
Image d'illustration @DR.

Dans l’Oregon, 21 mineurs américains accusent le gouvernement des États-Unis de violer leurs droits constitutionnels en promouvant un modèle économique non durable. L’administration américaine, sous Barack Obama et Donald Trump, a tenté de s’opposer à ce procès, qui s’ouvrira finalement le 29 octobre.

Un procès opposant des enfants au gouvernement américain, accusé de ne pas avoir su protéger les ressources naturelles de la planète en consommant des énergies fossiles, débutera le 29 octobre, a annoncé jeudi une organisation soutenant les plaignants.
L’affaire, appelée «Juliana c. États-Unis» et portée devant la justice par 21 enfants, adolescents et jeunes Américains, âgés de 10 à 21 ans, sera jugée par un tribunal fédéral situé dans l’Oregon, dans le nord-ouest des États-Unis, a précisé Our Children’s Trust. Les jeunes plaignants «assurent que le gouvernement américain, en créant volontairement un modèle énergétique national provoquant un changement climatique, a violé leurs droits constitutionnels à la vie, à la liberté et à la propriété», selon la même source.
«En fixant la date du procès au 29 octobre, le tribunal reconnaît l’urgence de la crise climatique», a estimé l’un des avocats des jeunes, Phil Gregory. Lors du dépôt de leur plainte, les plaignants avaient assuré que le gouvernement américain connaissait depuis 1965 les risques d’une augmentation des émissions de gaz à effet de serre, mais qu’il n’avait pas fait assez pour les réguler.
L’opposition de l’administration américaine
L’histoire est déjà ancienne. Les jeunes ont déposé plainte contre le gouvernement des États-Unis devant le tribunal de district de l’Oregon en 2015. L’administration Obama a tenté de faire rejeter l’affaire en 2016, mais un juge fédéral a répondu négativement à cette demande et fixé la date du procès pour février 2018. «En exerçant mon ‘jugement raisonné’, je n’ai aucun doute sur le fait que le droit à un système climatique capable de soutenir la vie humaine est fondamental pour une société libre et ordonnée», avait déclaré la juge Ann Aiken, dont la citation orne le site internet de Our Children’s Trust, un organisme à but non lucratif qui représente les jeunes.
À son tour, l’administration Trump a tenté l’année dernière de mettre un terme à cette procédure en se pourvoyant devant une cour fédérale. Celle-ci a rejeté cette demande d’appel, début mars, estimant que cette affaire pouvait bien être statuée devant une cour de première instance.