Charlie Hebdo: la Turquie condamne la republication des caricatures de Mahomet

519

La Turquie a condamné mercredi la republication des caricatures de Mahomet par le journal satirique français Charlie Hebdo et critiqué le président Emmanuel Macron pour avoir défendu le droit au blasphème, dans un contexte de vives tensions entre Ankara et Paris.

« Nous condamnons vivement la décision de Charlie Hebdo de republier les caricatures irrespectueuses envers notre religion et notre prophète », a affirmé le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

Ankara a aussi critiqué le président Emmanuel Macron pour avoir défendu mardi « la liberté de blasphémer », estimant qu’il était « inadmissible » de justifier la publication des caricatures controversées au nom de la liberté d’expression.

La réédition en une de Charlie Hebdo des caricatures du prophète Mahomet à l’occasion de l’ouverture du procès des attentats jihadistes de janvier 2015 en France risquerait, selon Ankara, « d’encourager la haine contre l’Islam et les étrangers » et « de faire le jeu des racistes ».

 

Lire aussi : Cinq ans après « Charlie », le procès des attentats de janvier 2015 s’ouvre à Paris

 

Charlie Hebdo était devenu une cible des jihadistes après avoir publié en 2006 douze caricatures de Mahomet, provoquant un tollé et des manifestations parfois violentes dans plusieurs pays musulmans.

Les représentations du prophète sont considérées comme un blasphème dans l’islam traditionnel.

La réaction turque intervient à un moment où les tensions sont vives entre Ankara et Paris à propos des recherches turques d’hydrocarbures dans une zone revendiquée par la Grèce en Méditerranée orientale.

La France s’est attiré les foudres du président turc Recep Tayyip Erdogan en affichant son soutien à la Grèce dans cette crise.