Catalogne: un colonel chargé d’empêcher le référendum

535

Le colonel de la Garde civile, Diego Pérez de los Cobos, a été chargé par le parquet supérieur de la Catalogne d’assurer la coordination entre les services sécuritaires pour empêcher la tenue du référendum d’autodétermination dans cette région, voulu par le gouvernement régional mais interdit par la justice.

Il s’agit de la décision communiquée par le procureur principal de la Catalogne, José María Romero de Tejada, aux chefs de la Police, la Garde civile et les Mossos d’Esquadra (police catalane), lors d’une réunion tenue samedi à Barcelone.

Selon des sources du ministère espagnol de l’Intérieur citées par les médias, le colonel de la Garde civile Diego Pérez de los Cobos, qui est directeur du Cabinet de coordination et des études au Secrétariat d’Etat espagnol à la sécurité, assumera la « direction technique » des actions de la Police, la Garce civile et les Mossos d’Esquadra destinées à empêcher l’organisation du référendum.

Le ministre espagnol de l’Intérieur, Juan Ignacio Zoido, avait annoncé vendredi l’envoi à la région de la Catalogne de renforts des forces de la Police et de la Garde civile pour appuyer les Mossos d’Esquadra dans le maintien de l’ordre public.

« Le gouvernement a décidé de déplacer vers la Catalogne des renforts des services de sécurité de l’Etat, en vertu de l’article 38.2 de la loi portant organisation des services et corps de sécurité », avait précisé un communiqué du ministère espagnol de l’Intérieur.

La mission de ces renforts sera « la surveillance des espaces publics et le maintien de l’ordre en cas de maintien du référendum illégal » d’autodétermination de la Catalogne, prévu par le gouvernement régional catalan le 1er octobre mais suspendu par la Cour constitutionnelle.

Une lettre adressée à ce sujet par le ministre espagnol de l’Intérieur aux autorités catalanes précise que les forces de l’ordre qui seront envoyées en renfort « agiront en appui à la police catalane » qui est compétente en matière de maintien de l’ordre public au niveau de cette région autonome.

L’envoi de ces renforts s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’ordre donné le 8 septembre par le parquet supérieur de Catalogne aux services de sécurité de l’Etat et de la région d’activer les mécanismes nécessaires pour « empêcher le référendum illégal » du 1er octobre.

Des manifestants indépendantistes catalans ont provoqué des dégâts importants aux voitures des agents de la Garde civile ayant effectué mercredi dernier des perquisitions aux sièges de départements relevant de la Generalitat (gouvernement catalan).

Des organisations et associations indépendantistes catalanes ont appelé à maintenir la mobilisation dans les rues de Barcelone et d’autres villes catalanes en faveur du référendum d’indépendance.(MAP)