Canal+ met définitivement fin aux Guignols

201

La direction de la chaîne cryptée a annoncé, lors d’un comité d’entreprise, la fin de l’émission satirique lancée en 1988.
Le couperet est tombé. A quelques semaines du trentième anniversaire des Guignols et alors que Canal+ vient de perdre les droits de retransmission de la Ligue 1, la direction de la chaîne a annoncé, vendredi 1er mai, lors d’un comité d’entreprise, l’arrêt de l’émission satirique. « On s’en doutait, il y avait des bruits, des démissions », a déclaré Yves Lecoq à l’AFP. « J’ai des rendez-vous la semaine prochaine pour des enregistrements des Guignols. J’attends que l’on me dise ce qui va se passer», a-t-il ajouté, précisant qu’il n’avait pas encore été informé par la chaîne.
Lancée le 29 août 1988 sous le nom Les Arênes de l’info, puis renommée en 1990 Les Guignols de l’info avant de prendre son nom actuel en 2015, Les Guignols a eu droit à trois ans de sursis. En effet, en juin 2015, Vincent Bolloré souhaitait déjà mettre un terme à l’émission satirique « n’appréciant que très moyennement le programme ». Mais face au tollé provoqué par cette nouvelle et la forte mobilisation sur les réseaux sociaux mais aussi des politiques et animateurs qui en a suivi, le groupe avait fait machine arrière et avait finalement programmé son retour le 14 décembre dans une nouvelle formule, avec de nouvelles marionnettes et en crypté.
Après un redémarrage à 1,5 million d’abonnés, Les Guignols s’était effondrée à 1 million de téléspectateurs trois jours plus tard, puis à 600.000 fin janvier, avant de reprendre des couleurs les mois suivants. En 2016, l’émission, programmée à 21 heures, était suivie par 565.000 personnes en moyenne avant de passer à 400.000 fin 2016.
A son arrivée au sein du groupe, Vincent Bolloré avait également fait du ménage dans l’équipe des auteurs des sketches de l’émission. Ainsi, en juillet 2015, Julien Hervé, Philippe Mechelen, Lionel Dutemple et Benjamin Morgaine ont été priés de faire leurs cartons. « On nous a dit moins de politique et plus de Kim Kardashian et de Kanye West. Ils voulaient qu’on écrive sur ce qu’ils appellent la pop-culture en se basant sur les 100 personnalités les plus influentes », expliquait à l’époque un des nouveaux auteurs recrutés pour renouveler l’émission satirique. «Ils ne vont pas bannir la politique, mais ils en veulent beaucoup moins ». Un an plus tard, c’est Yves Le Rolland, producteur historique des Guignols, qui a été mis à l’écart par Vincent Bolloré. Et dernièrement, Daniel Herzog, voix historique de l’émission satirique, et Thierry Garcia, qui imitait entre autres François Hollande et François Bayrou, ont été écartés à leur tour.
A côté de ça, en septembre 2016, les équipes des Guignols avaient été contraintes de quitter le Studio 104 de La Plaine Saint-Denis pour s’installer à Boulogne-Billancourt sur le même plateau que Le Grand Journal.