Café en salle, gym, piscine… la France retrouve ses petits plaisirs quotidiens

115
DR.

Café du matin en salle ou dans le train, retour au mur d’escalade et à la gym: dès l’aurore mercredi, les Français ont retrouvé les loisirs et petites habitudes dont ils étaient privés depuis fin octobre, les restrictions sanitaires continuant à s’alléger.

Trois semaines après la réouverture des terrasses, des cinémas et musées, c’est la deuxième étape du déconfinement, avec en prime un couvre-feu qui passe de 21H00 à 23H00.

Les cafés et restaurants peuvent à nouveau accueillir du public en intérieur, à 50% de leur capacité, ce qui permettra à bon nombre de petits établissements dépourvus de terrasse ou d’une taille insuffisante pour être rentables, de rouvrir

Quant aux sportifs, ils peuvent retrouver l’intérieur des salles, gymnases ou piscines.

« C’est la première fois que je viens depuis près d’un an, j’ai respecté les règles, c’est pour ça que j’ai la dalle! », prévient Maxence, dans les starting-blocks d’une des salles d’escalade les plus récentes de Paris, Arkose Nation, qui a ouvert ses portes à sept heures précises.

 

Lire aussi: Vidéo. France: Macron giflé par un homme lors d’un déplacement

 

Après un an sans pratique, il est très inquiet sur son niveau: « J’ai peur, c’est mon estime de moi qui se joue aujourd’hui », plaisante-t-il à moitié.

Roxane et Brieuc sont « venus ce matin parce qu’on s’est dit qu’il n’y aurait pas de place cet après-midi ». Le couple, fan de montagne a pour projet de gravir le Mont Blanc en 2022 et il devenait « urgent de s’entraîner ».

« A 7H30, on était à 110 entrées », explique à l’AFP le directeur de la salle Maxime Jublot qui prévient: « c’est un sport très ingrat quand on ne pratique pas, on a demandé aux ouvreurs (qui préparent les voies en plaçant les prises) d’orienter un peu à la baisse la difficulté, pour l’ego d’abord, et pour éviter un peu l’accidentologie! ».

 

 – « La nouvelle vie » –

 

Motivée par la douceur matinale et sept mois de privation de sa gym préférée, Stéphanie Moscoso, étudiante brésilienne à l’Institut de sciences politiques de Paris a filé dès potron-minet dans sa salle du deuxième arrondissement où elle est abonnée. « J’étais hyper motivée. J’ai mis le réveil ce matin, c’était hyper tôt, j’ai vu le soleil, je me suis dit: ça commence la nouvelle vie ! » dit-elle à l’AFP.

Gare aux blessures, pour cette première séance depuis octobre, Stéphanie ne fera qu’un peu de musculation et de vélo: « Juste 40 minutes, on commence pas avec beaucoup, tu vois! ».

La tradition du petit café du matin reprend elle aussi ses droits partout en France. « Ça fait plaisir de prendre un café à l’intérieur. La vie normale reprend petit à petit », dit Hammou Mraoui, employé dans les transports, au comptoir du bar-tabac de la gare de Meudon, dans la proche banlieue parisienne.

« Ca fait bizarre de s’entendre dire +Un café sur place s’il vous plaît+, mais c’est un énorme soulagement », confie Christophe Guedes, le cafetier.

À quelques pas de là, des rires se font entendre au Miromar Café où Bernard Krolikiewicz boit un café allongé: « C’était surtout la discussion qui me manquait ».

A bord des trains, les voitures-bars fermées depuis le 2 novembre peuvent accueillir à nouveau les voyageurs, comme sur le TGV Paris-Nantes parti à 06H23 de la gare parisienne de Montparnasse.

 

Lire aussi: Covid-19: voici les conditions pour voyager en France cet été

 

« Je suis juste content de prendre un café », dit Pierre, premier client peu loquace arrivé deux minutes après le départ. Matthieu Marie, un jeune cadre en partance pour la Vendée, sur la côte Atlantique, se laisse tenter par une formule gourmande: « Ca fait du bien, je n’est pas eu le temps de prendre mon petit-déjeuner avant de partir si tôt », se réjouit-il.

Cette nouvelle étape du déconfinement est prévue pour durer trois semaines et il faudra attendre le 30 juin pour la fin du couvre-feu, des jauges dans les bars, restaurants et espaces culturels, et des limitations aux rassemblements en extérieur.

A condition que la situation sanitaire continue de s’améliorer, a averti mardi le président français Emmanuel Macron, qui a appelé les Français à rester « prudents » et à se faire vacciner en masse.