Brésil: l’ex-président Lula condamné à plus de 9 ans de prison et fait appel

La justice brésilienne a condamné l’ex-président de gauche, Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), à neuf ans et six mois de prison pour corruption passive et blanchiment d’argent dans le cadre de l’affaire de l’appartement Triplex de Guaruja, une ville balnéaire située en front de mer de l’Etat de Sao Paulo.

Dans son verdict, consultable en ligne, le juge Sérgio Moro, responsable de l’enquête lavage rapide sur un large réseau de corruption au sein de la société nationale Petrobras, a estimé que l’ex président est coupable de corruption passive pour avoir reçu des avantages indus à sa position, de blanchiment d’argent et de dissimulation de patrimoine concernant un appartement triplex dont il a nié être le propriétaire.

L’ancien président était mis en examen sur la base d’accusations qu’il se serait fait offrir le triplex en question par l’entreprise de bâtiment OAS, en échange de son influence pour l’obtention de contrats avec le géant pétrolier national Petrobras.

Le juge a, toutefois, acquitté le chef de file du Parti des travailleurs d’accusations de corruption et de blanchiment d’argent concernant un pot de vin de 1,3 millions de réais que Lula aurait reçu de la part de l’entreprise OAS pour maintenir les avantages dont elle bénéficiait sous la présidence de Lula.

Lula fait appel de sa condamnation

L’ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva va faire appel de sa condamnation à près de dix ans de prison pour corruption devant la justice brésilienne et l’ONU, a annoncé mercredi l’un de ses avocats.

« Nous faisons appel et prouverons son innocence devant toutes les cours impartiales, y compris aux Nations unies », a déclaré dans un message à l’AFP l’un de ses avocats, peu après la condamnation à neuf ans et six mois de prison de l’icône de la gauche brésilienne pour corruption et blanchiment d’argent.

H24Info avec agences