Benjamin Netanyahu appelle « au calme » après des heurts à Jérusalem

160

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé samedi au calme à Jérusalem après les plus importants heurts depuis des années dans la Ville sainte entre juifs d’extrême droite, Palestiniens et forces de l’ordre.

« Nous voulons avant tout faire respecter la loi et l’ordre public (…) Nous exigeons maintenant que la loi soit respectée et j’appelle toutes les parties au calme », a déclaré M. Netanyahu dans un communiqué.

« Nous maintenons la liberté de culte comme chaque année, pour tous les habitants et tous les visiteurs de Jérusalem », a-t-il assuré, faisant allusion aux prières sur l’esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’Islam, dans la Vieille ville de Jérusalem en cette période du mois de jeûne musulman de ramadan.

M. Netanyahu, qui s’exprimait à l’issue d’une réunion d’urgence des responsables de sécurité, à également fait référence à l’escalade des violences après qu’une trentaine de roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza sur le sud d’Israël dans la nuit de vendredi à samedi.

En représailles, des chars, des avions de combats et des hélicoptères militaires ont ciblé, selon l’armée, des positions du Hamas, mouvement islamiste armé qui contrôle depuis 2007 l’enclave palestinienne sous blocus israélien.

« Concernant la bande de Gaza, j’ai donné l’ordre d’être prêts pour tous les scénarios », a affirmé le Premier ministre.

Une trêve fragile est en vigueur entre Israël et le Hamas après trois guerres en 2008, 2012 et 2014.