Vidéo. Australie. Une attaque au couteau revendiquée par Daech fait un mort et deux blessés

136

Une attaque au couteau a fait un mort et deux blessés en plein cœur de Melbourne, en Australie, ce vendredi. Selon la police, l’agresseur, qui a succombé à ses blessures, est un somalien arrivé en Australie dans les années 1990. La police traite l’affaire comme une attaque terroriste.

Un homme a tué une personne et blessé deux autres vendredi à Melbourne (Australie). Les trois victimes ont été attaquées au couteau dans une rue commerçante de la deuxième plus grande ville du pays. L’agresseur, blessé par la police est mort à l’hôpital. Graham Ashton, le chef de la police de Victoria a déclaré à la télévision que la piste terroriste était envisagée. Plus tard dans la journée, Daech a revendiqué l’attaque via son organe de propagande, Amaq.
L’attaque a lieu en plein après-midi, à 16h20, dans le quartier d’affaire de Melbourne. À cette heure-ci, les gens commencent à rentrer chez eux et les rues se remplissent. À l’origine, c’est une voiture en feu qui attire la police, qui se rend compte une fois sur place que trois personnes ont été poignardées. «Je suis presque sûre qu’il [une des victimes] a été poignardé au visage. Après cela, nous avons vu deux officiers de police qui luttaient avec l’homme qui brandissait son couteau», déclare à ABC news, un employé d’un KFC proche de la scène.

Les agents tentent d’abord de le maîtriser puis ouvrent le feu, blessant grièvement l’homme, qui meurt quelque temps plus tard à l’hôpital. « Nous traitons désormais ceci comme un événement terroriste», a déclaré Graham Ashton, le chef de la police de Victoria lors d’une conférence de presse. Originaire de Somalie, la famille de l’agresseur était signalée pour avoir des liens avec le terrorisme.
«Cette personne est connue de la police, a-t-il poursuivi. C’est quelqu’un de connu de la police de Victoria et des services fédéraux de renseignement». Selon une information transmise par la police à l’AFP, des bouteilles de gaz ont été trouvées dans le véhicule du suspect.