Au moins 24 morts dans le déraillement d’un train de marchandises en RDC

40

Au moins 24 personnes ont été tuées et 31 blessées dimanche 17 mars en République démocratique du Congo (RDC) dans le déraillement d’un train de marchandises à bord duquel avaient pris place des passagers clandestins.

Ce nouveau drame des transports dans un pays en manque d’infrastructures au cœur de l’Afrique a eu lieu au Kasaï, dans le centre-ouest. « Nous avons sorti 24 corps, surtout des enfants. C’est un bilan provisoire car les wagons sont encore couchés », a expliqué un responsable de la police de la gare ferroviaire de Bena Leka, à 140 km au nord de Kananga, l’une des principales villes des provinces du Kasaï.

« La plupart des passagers sont des clandestins car c’est un train de marchandises. Nous avons suspendu les recherches car la nuit vient de tomber dans la zone », ajoute cette source qui était sur place. « Plusieurs wagons sont tombés dans l’eau à la hauteur du pont sur la rivière Luembe. Cinq autres wagons sont encore couchés. » Des blessés graves ont été acheminés à l’hôpital voisin de Kakenge, en territoire de Mweka. « Nous sommes débordés par le nombre des blessés. Nous travaillons en urgence. Nous avons déjà admis 31 blessés », a témoigné le docteur Jean-Claude Tshimanga, de l’hôpital de Kakenge.

La Société nationale des chemins de fer a confirmé le déraillement. C’est le troisième accident de train en l’espace d’un mois au centre de la RDC. Le mois dernier, un train de passagers avait connu un accident à la gare de Kalenda (Lomami), faisant 5 morts. La Société nationale des chemins de fer attribue ces accidents à répétition à la vétusté du réseau ferroviaire. De nombreux accidents ont également lieu sur les embarcations qui naviguent sur le fleuve Congo ou ses affluents.