Au Canada, les entreprises embauchent des goûteurs de cannabis

986
FILE - In this April 20, 2015 file photo, a Canadian flag with a cannabis leaf flies on Parliament Hill during a 4/20 event in Ottawa, Ontario. Another big first for the marijuana industry is in the books: A major Canadian grower, processor and distributor has completed an initial public stock offering in the United States, raising $153 million, just as Canada prepares to legalize the drug nationwide. British Columbia-based Tilray Inc.'s shares began trading Thursday, July 19, 2018, on the Nasdaq stock exchange, initially priced at $17. It quickly jumped to more than $21. (Adrian Wyld/The Canadian Press via AP, File)/FX402/18200640496693/APRIL 20, 2015 FILE PHOTO./1807191958

Trois semaines avant l’entrée en vigueur de la légalisation de la marijuana, des personnes sont employées pour évaluer la qualité du cannabis mis sur le marché.

À moins de trois semaines de la légalisation de la marijuana au Canada, le pays vit sur un nuage de fumée. À l’exemple d’Ahlot, société de Toronto spécialisée dans la vente de marijuana, qui recherche des goûteurs pour sa production. «Le 17 octobre, les Canadiens vont être submergés par un tsunami de choix. Ils devront se déterminer parmi des centaines de marques et identifier quelles souches de marijuana sont les meilleures pour eux», a récemment déclaré le PDG d’Ahlot, Greg Pantelic.
50 dollars par heure pour fumer du cannabis
Pour ne rien laisser au hasard, l’entreprise embauche ces jours-ci des goûteurs chargés d’évaluer la qualité du cannabis. Le salaire est alléchant, 50 dollars (32,80 euros) de l’heure, soit 3,5 fois le salaire minimum local. Les horaires sont flexibles et ne dépassent pas 16 heures par mois. Cerise sur le gâteau, les goûteurs reçoivent une allocation mensuelle de 200 dollars pour leurs menues dépenses.
Les élus ne passeront pas leurs journées qu’à fumer. Ils devront faire la promotion du cannabis de la compagnie sur les réseaux sociaux. Car la ruée vers l’or vert a déjà commencé. Si les chiffres varient beaucoup, le marché de la marijuana au Canada est évalué entre trois et huit milliards de dollars, avec 150.000 emplois à la clé, selon le cabinet Deloitte. L’institut national Statistique Canada a estimé, lundi, que 5,4 millions de Canadiens consommeront du cannabis d’ici à la fin 2018. Selon un très récent sondage de la firme Angus Reid, 62 % des Canadiens sont favorables à sa dépénalisation. Les goûteurs de marijuana ont de beaux jours devant eux.