Attentats de Barcelone: l’imam de Ripoll était en contact avec les services espagnols

Les services de renseignement espagnols ont confirmé qu’ils s’étaient déjà entretenus avec Abdelbaki Essaty, principal auteur des attentats de Barcelone en août dernier.

Abdelbaki Essaty l’imam de Ripoll petite commune en Espagne, chef de la cellule qui a perpétré les attentats à Barcelone et à Cambrils en août dernier, était proche du Centre national de renseignement (CNI) espagnol. L’organisation a confirmé à La Vanguardia qu’Essaty s’était proposé de travailler pour le CNI pendant son passage à la prison de Castellon où il était emprisonné pour trafic de drogue.

Selon la même source, l’imam de Ripoll avait déclaré qu’un groupe jihadiste l’avait forcé à se livrer au trafic de drogue. « C’est alors qu’il est entré dans le protocole de prévention habituel et que la police nationale et la garde civile l’ont contacté » précise La Vanguardia.

Le CNI ne précise pas si les contacts ont abouti à une collaboration, les services de renseignement espagnols n’ont pas donné d’informations sur le résultat des négociations qu’ils ont eues avec Abdelbaki Essatty, puisque la loi espagnole interdit de publier des rapports des services. Seuls les groupes politiques ont le droit de demander plus d’informations sur l’affaire et aujourd’hui le ministre Inigo Mendez De Vigo a annoncé qu’il s’agissait d’une enquête judiciaire à caractère secret .

Le chef des attentats à Barcelone est mort le 16 août dernier dans une explosion accidentelle qui a eu lieu à Tarragone, dans une maison remplie d’une centaine de bouteilles de gaz butane, quelques heures avant l’attentat sur la corniche de Cambrils.

Essatty a été condamné à quatre ans de prison en 2010 pour trafic de haschich. Le chef des dernières attaques terroristes en Catalogne, où 16 personnes ont été tuées et plus de 150 ont été blessées, a été capturé en 2010 entre Sebta et Algésiras avec une charge de haschich avant qu’il ne soit condamné pour trafic de drogue.