Attentats au Sri Lanka: le bilan s’alourdit à 359 morts

590

Le bilan des attentats terroristes de dimanche contre des églises et des hôtels au Sri Lanka s’est alourdi à 359 morts, a annoncé mercredi la police.

Un précédent bilan faisait état de 310 morts, mais plusieurs personnes ont depuis succombé à leurs blessures. Plus de 500 personnes ont été blessées dans ces attentats, qui comptent parmi les plus meurtriers depuis ceux du 11 septembre 2001. Le groupe terroriste État islamique (EI) a revendiqué mardi les attentats de dimanche, donnant les noms de sept « combattants » qui sont, selon lui, derrière la série d’explosions.

Les autorités sri-lankaises ont attribué les attentats au groupe extrémiste local National Thowheeth Jama’ath (NTJ), qui ne l’a pas revendiqué, et cherchent à savoir s’il a bénéficié d’un soutien logistique international. Deux frères kamikazes Sri-lankais ont joué un rôle clé dans les attentats, selon les autorités.

 

Lire aussi: Sri Lanka: les attentats commis "en représailles aux attaques contre des mosquées en Nouvelle-Zélande", selon l'enquête

 

Les premiers éléments de l’enquête montrent, en outre, que ces attaques ont été commises en représailles aux attentats contre deux mosquées à Christchurch en Nouvelle-Zélande, qui ont fait 50 morts le 15 mars, a déclaré mardi le vice-ministre sri-lankais de la Défense, Ruwan Wijewardene.

La police a interpellé jusqu’à présent 40 personnes dans l’enquête en cours à la suite de ces attaques meurtrières. Les autorités ont découvert lundi 87 détonateurs de bombes dans une gare de bus à Pettah, un quartier de la capitale sri-lankaise situé à mi-chemin des hôtels et de l’église frappés dimanche par une série d’explosions.