H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Taïwan a annoncé vendredi que 11 suspects recherchés dans l’enquête sur l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse étaient entrés par effraction dans le périmètre de son ambassade à Port-au-Prince, avant d’y être interpellés par la police haïtienne.

    La porte-parole du ministère taïwanais des Affaires étrangères, Joanne Ou, a expliqué que l’ambassade avait été fermée mercredi « pour des raisons de sécurité » à la suite du meurtre.

    « A l’aube du 8 (juillet), la sécurité de l’ambassade a découvert qu’un groupe d’hommes armés étaient entrés par effraction dans la cour de l’ambassade », a-t-elle dit à l’AFP. « Le personnel de sécurité en a immédiatement informé le personnel de l’ambassade et la police haïtienne. »

    « A la demande du gouvernement haïtien, et afin d’aider à l’interpellation des suspects, l’ambassade a donné à la police haïtienne l’autorisation d’entrer dans le périmètre de l’ambassade. »

    Dans un communiqué posté sur son site internet, l’ambassade de Taïwan à Port-au-Prince décrit les hommes comme des « mercenaires » et des suspects dans l’assassinat.

    « La police a lancé une opération vers 16H00 (20H00 GMT jeudi) et est parvenue à arrêter 11 suspects », explique l’ambassade dans son communiqué.

     

    Lire aussi. Haïti: le président Moïse assassiné, annonce le Premier ministre

     

    « L’opération a été rondement menée », poursuit l’ambassade en qualifiant aussi l’assassinat de « cruel et barbare ».

    L’ambassade de Taïwan à Haïti se trouve non loin de la résidence où M. Moïse a été assassiné.

    Haïti est un des 15 pays au monde qui continue de reconnaître diplomatiquement Taïwan, plutôt que la Chine populaire.

    Celle-ci considère toujours Taïwan comme une partie de son territoire qui a vocation à revenir dans son giron, et ce même si l’île suit son propre destin depuis 1949.

    Les relations se sont dégradées avec l’arrivée au pouvoir à Taïwan en 2016 de la présidente Tsai Ing-wen, issue d’un parti traditionnellement hostile à Pékin.

    Le gouvernement chinois ne cesse d’oeuvrer à l’isolement international de Taïwan, en tentant sans relâche d’attirer à lui les derniers alliés diplomatiques de l’île.

    Share.

    Comments are closed.