Armement: l’Algérie risque des sanctions américaines

2670

Selon les médias algériens, le porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis à Alger, LaSean Knox-Brown, a déclaré que les Etats-Unis n’excluent pas des sanctions contre l’Algérie en cas d’acquisition.
Des discussions entre les Etats-Unis et l’Algérie sont en cours concernant les dispositions contenues dans la loi votée par le Congrès américain baptisée Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act (Loi pour lutter contre les adversaires de l’Amérique à travers des sanctions, ou CAATSA).
L’article 231 du CAATSA considère toute personne qui collabore ou commerce avec la Russie dans des secteurs de la défense ou des renseignements, comme passible de sanctions.
Etant l’un des principaux clients de la Russie en exportations d’armement, aux côtés de l’Inde, du Vietnam et de la Chine, l’Algérie s’expose à au moins cinq des douze sanctions prévues par la loi, parmi lesquelles une exclusion du système financier américain, une interdiction d’effectuer des transactions en dollars américains, ou encore une interdiction d’importation et d’exportation avec les Etats-Unis.