Arabie: explosion à Ryad trois jours après l’interception d’un missile

1859
DR.

Au moins une forte explosion a secoué Ryad mardi, ont rapporté des correspondants de l’AFP, trois jours après que le royaume a intercepté un projectile au-dessus de la capitale saoudienne.

Les autorités saoudiennes n’ont pas réagi dans l’immédiat, le royaume faisant régulièrement l’objet d’attaques lancées par les rebelles Houthis du Yémen voisin.

L’explosion a été entendue vers 13H00 (10H00 GMT) à Ryad, selon les correspondants de l’AFP.

Des habitants ont signalé sur les réseaux sociaux avoir entendu deux explosions.

La coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite, qui intervient au Yémen pour lutter contre les Houthis, a indiqué samedi avoir « intercepté et détruit une cible aérienne hostile en direction de Ryad », sans donner davantage de détails.

 

Lire aussi: Yémen: au moins 10 morts, des dizaines de blessés dans les explosions à l’aéroport d’Aden

 

La coalition n’a toutefois pas accusé les rebelles yéménites et ces derniers ont affirmé via un de leurs médias ne pas être impliqués dans l’incident.

Les Houthis revendiquent régulièrement des attaques contre l’Arabie saoudite mais elles ne visent que rarement Ryad, située à quelque 700 km de la frontière.

L’ancien chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a annoncé dans les tout derniers jours du mandat de Donald Trump l’inscription des rebelles Houthis sur la liste noire américaine des organisations considérées comme « terroristes ». Cette mesure est entrée en vigueur la veille de l’entrée en fonctions du président Joe Biden le 20 janvier.

Mais le nouveau gouvernement américain a suspendu lundi, pour un mois, les sanctions visant les transactions avec les Houthis, le temps de réexaminer leur classement comme groupe « terroriste » contesté par les organisations humanitaires.