Après un nouveau pic de contamination, New Delhi ouvre la vaccination à tous les adultes

L’Inde a signalé un nouveau pic de plus de 352.000 cas quotidiens de la Covid-19 au cours des dernières 24 heures et 2.812 décès, alors que le pays croule sous une crise sanitaire majeure qui a mis tous le système de santé à genoux.

« Le Covid-19 a fait des ravages dans tout le pays, la vaccination est le seul moyen de vaincre cette maladie. Le gouvernement de Delhi a décidé de fournir une vaccination gratuite aux personnes de plus de 18 ans », a annoncé lundi le ministre en chef de Delhi, Arvind Kejriwal.

« Ce matin, nous avons approuvé l’achat de 13,4 millions de doses de vaccin pour Delhi. le but étant de vacciner le plus grand nombre possible de personnes « , a-t-il dit.

Dans les hôpitaux, des témoins décrivent des couloirs encombrés de lits et de brancards et des familles suppliant en vain qu’on leur fournisse de l’oxygène ou une place pour leurs proches mourants. Face à la pénurie de l’oxygène médical, le pays a mobilisé des avions militaires pour acheminer cette substance vitale aux États fédérés les plus touchés par la pandémie.

Par ailleurs, les autorités locales ont prolongé d’une semaine le confinement en vigueur à New Delhi où « les ravages du coronavirus se poursuivent », a déploré M. Kejriwal.

 

Lire aussi: Coronavirus: un nouveau variant met le système de santé indien à genoux

 

Depuis quelques semaines, le pays de 1,3 milliard d’habitants s’enfonçait dans une crise sanitaire majeure, ses hôpitaux submergés appelant à l’aide face à une explosion de l’épidémie due en partie à la circulation du nouveau variant, le B.1.617.

Par ailleurs, les Etats-Unis ont annoncé qu’ils allaient « immédiatement » envoyer à l’Inde des composants nécessaires pour la production de vaccins requis par l’Inde depuis quelque semaines.

A ce jour, l’Inde compte environ 17,5 millions de cas dont plus de 195.000 décès. Des chiffres qui pourraient être plus élevés selon des experts qui attribuent cette nouvelle vague à une « double mutation » du virus mais aussi à des événements de masse, comme la fête religieuse hindoue Khumb Mela qui a rassemblé des millions de pèlerins.

Le pays asiatique peine à freiner la propagation du virus malgré une vaste campagne de vaccination qui administré plus de 141 millions de doses jusqu’à présent.