Anniversaire de la prise de Grenade: des Espagnols militent pour des commémorations plus tolérantes

Festivités organisées à pour la fête de "La prise de Grenade".DR

La plateforme «Grenade ouverte» a publié un manifeste réclamant une fête plus «conforme aux valeurs d’une société plurielle et démocratique» dénonçant ainsi celle organisée le 2 janvier et commémorant en grande pompe la reprise de la ville de Grenade.

Dénoncée par plusieurs, la fête de «La prise de Grenade» est célébré en Espagne, chaque 2 janvier, jour férié pour les habitants de la ville. Si des partis politiques comme Vox, d’extrême droite en font carrément leur campagne électorale, beaucoup d’autres demandent, depuis des années, que certaines festivités soient supprimées ou remplacées.

Dans ce sens, la plateforme «Grenade Ouverte» a publié un manifeste, qu’elle aimerait voir lu devant les habitants depuis le balcon de la mairie. Le texte commence ainsi, «Grenade vit depuis des siècles dans l’ombre de l’Alhambra, forteresse, ville palatine et monument déclaré site du patrimoine mondial». Ce pourquoi «nous lui devons en grande partie notre identité, notre beauté et notre développement économique», écrit-on.

«L’Alhambra ne serait rien sans Grenade et Grenade ne serait rien sans l’Alhambra», poursuivent les signataires qui s’indignent face au «mépris que la ville manifeste chaque 2 janvier envers les habitants de Grenade qui ont construit l’Alhambra et ont vécu dans ce même lieu». Et d’ajouter:«que nous le voulions ou non, les accessoires et le rituel qui entourent la célébration de la prise de Grenade blessent de nombreuses personnes d’autres cultures qui vivent avec nous aujourd’hui».

«Pour surmonter cette âpre controverse, nous proposons la réforme du protocole, comprenant la lecture d’un manifeste pour la coexistence le 2 janvier depuis le balcon de la Mairie, afin de souligner l’hommage aux différentes cultures qui ont contribué à la prospérité de Grenade. Ainsi, nous ferons un premier pas en avant pour que la célébration soit plus en phase avec les valeurs d’une société pluraliste et démocratique comme la nôtre», conclut le manifeste.