Allemagne: un maire poignardé pour sa politique pro-réfugiés, Merkel « horrifiée »

323
Crédit: DR

Le maire d’une commune de l’ouest de l’Allemagne, Altena, a été blessé d’un coup de couteau au cou par un homme qui entendait manifestement protester contre la politique pro-réfugiés de la municipalité, ont indiqué mardi les autorités.

« Les services de sécurité partent du principe que cette attaque a une motivation politique », compte tenu des propos tenus par l’agresseur, a indiqué le ministre-président de l’Etat régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie où l’agression s’est produite lundi soir.

La chancelière Angela Merkel a condamné mardi matin l’attaque visant le maire, Andreas Hollstein, membre de son parti conservateur, CDU. « Je suis horrifiée par cette attaque au couteau », a-t-elle dit sur Twitter via son porte-parole.

Le maire a été blessé au cou alors qu’il se tenait devant un restaurant à kébab. L’agresseur, âgé de 56 ans, visiblement alcoolisé selon des témoins et muni d’un couteau avec une lame de 30 centimètres de long, a demandé « Êtes-vous le maire? » avant de le critiquer bruyamment pour sa politique d’accueil des migrants, selon les médias allemands.

Il l’a ensuite frappé, avant de blesser également un employé du restaurant venu au secours de l’élu.

Le maire a pu quitter l’hôpital après avoir été soigné dans la soirée. « J’ai eu chaud », a-t-il dit, selon le quotidien local WAZ.

Sa ville d’Altena, qui compte 18.000 habitants, a été un temps au centre de l’actualité pour sa politique généreuse à l’égard des migrants. Elle a accueilli plus de réfugiés que ce qu’elle aurait dû au vu du système national de répartition.

Plus d’un million de demandeurs d’asile sont arrivés dans le pays depuis 2015, suite à la décision d’Angela Merkel d’ouvrir les portes du pays. Un choix qui lui vaut toujours des critiques et qui est à l’origine de la percée politique de l’extrême droite au niveau national.

« Nous ne devons jamais accepter que des gens puissent être agressés pour aider les autres », a commenté le ministre de la Justice, Heiko Maas.

L’affaire d’Altena rappelle une agression similaire en octobre 2015 visant la maire de Cologne, Henriette Reker. Elle avait été très grièvement blessée par un sympathisant de l’extrême droite qui dénonçait l’arrivée des demandeurs d’asile dans la ville.