Allemagne: deux Syriens mis en accusation pour crimes contre l’humanité

81
DR.

Deux Syriens, ex-membres des services secrets, ont été mis en accusation pour crimes contre l’humanité en Allemagne, a annoncé mardi le parquet fédéral. 

Cette décision de la justice allemande ouvre la voie au premier procès au monde de responsables syriens pour les exactions commises sous le régime de Bachar al-Assad depuis le déclenchement du conflit en 2011, selon l’ONG allemande ECCHR, qui prévoit une audience début 2020.

Les deux hommes, présentés dans les médias comme Anwar Raslan et Eyad al-Gharib, avaient été arrêtés en février tandis qu’un troisième suspect, lui aussi syrien, avait été interpellé le même jour en France, selon le communiqué du parquet.

Les deux interpellés en Allemagne, en particulier Anwar Raslan, sont soupçonnés d’avoir été actifs dans une prison de Damas où des actes de torture ont été commis.

Anwar Raslan notamment dirigeait cette prison où, selon le parquet, « au moins 4.000 personnes » ont subi des actes de torture entre la fin avril 2011 et le début septembre 2012. « Au moins 58 personnes sont mortes suite aux sévices » qu’elles ont subis.

Ancien de la direction des renseignements secrets généraux syriens, Anwar Raslan aurait fait défection au régime d’Assad en 2012 avant de venir en Allemagne comme réfugié en 2014.