Algérie: un élève-pilote de l'armée tué dans le crash de son appareil

à 17:00
Image d'illustration. DR

Un élève-pilote de l'aviation militaire algérienne a péri mercredi soir dans l'accident de son appareil, qui s'est écrasé lors d'un "vol nocturne d'instruction", dans la région d'Oran, à 350 km à l'est d'Alger, a indiqué le ministère algérien de la Défense.

L'appareil d'instruction L-39 "relevant de l'Ecole Supérieure de l'Air de Tafraoui", à 25 km au sud d'Oran, deuxième ville du pays, s'est écrasé dans une zone inhabitée de la région, a précisé le ministère dans un communiqué. "On déplore le décès du pilote", a-t-il ajouté.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'accident survenu lors d'un "vol nocturne d'instruction planifié".

L'Aero L-39 Albatros, de fabrication tchèque, a été mis en service pour la première fois dans les années 1970. Il est essentiellement utilisé comme avion d'entraînement et d'instruction dans de nombreuses armées de l'air du monde.

Lire aussi : Boeing chute à Wall Street après un crash mortel en Ethiopie

C'est le deuxième accident mortel d'un appareil de l'armée de l'Air algérienne en moins d'un mois.

Le 20 février, deux officiers avaient été tués dans l'accident de leur avion de combat SU-24, un appareil d'attaque de fabrication russe, qui s'était écrasé, déjà, lors "d'un vol d'instruction de nuit", selon le ministère de la Défense.

Lire aussi : Après le crash d'Ethiopian Airlines, la RAM immobilise son Boeing 737 MAX 8

Il y a près d'un an, en avril 2018, l'Algérie a connu la pire catastrophe aérienne de son histoire quand un Iliouchine-76, appareil de transport militaire de fabrication soviétique puis russe, s'est écrasé au décollage, tuant les 257 personnes à bord, majoritairement des militaires.

Une commission d'enquête créée pour déterminer les causes de l'accident n'a toujours pas publié ses conclusions.