Algérie: Paris souligne « la dignité et la retenue » des manifestants

14
DR.

Le porte-parole du gouvernement français Benjamin Griveaux a salué lundi « le calme, la dignité et la retenue » des manifestants en Algérie et a rappelé qu’il revenait « au peuple algérien de choisir ses dirigeants et son avenir ».

« Nous observons avec beaucoup d’admiration le calme des manifestants », a déclaré Griveaux à l’issue du conseil des ministres à Paris. Il a aussi insisté sur « la dignité et la retenue » des « centaines de milliers (de manifestants) dans les rues d’Alger ».

Ces manifestations se déroulent dans la capitale algérienne et plusieurs villes du pays pour protester contre la candidature à un cinquième mandat présidentiel que brigue le 18 avril Abdelaziz Bouteflika, 82 ans, au pouvoir depuis 20 ans et très affaibli par un AVC survenu en 2013.

 

Lire aussi: Bouteflika de retour en Algérie, où la contestation ne faiblit pas

 

Face à cette crise, « la position française n’a pas varié » et « se fonde sur trois principes intangibles », a indiqué Griveaux. Le premier est que « l’Algérie est un pays souverain; c’est au peuple algérien et à lui seul qu’il revient de choisir ses dirigeants et son avenir », ce qui implique « la transparence et la liberté du processus », a-t-il expliqué.

 

Lire aussi: Vidéo. A Tunis aussi, on manifeste contre le 5e mandat de Bouteflika

 

« Les deux autres principes, c’est que l’Algérie est un pays ami de la France » et qu’elle est « un pays clé en Afrique et évidemment en Méditerranée ». « C’est pourquoi la stabilité, la sécurité et le développement de l’Algérie sont essentiels », selon le porte-parole.