Algérie: il les empêche de tricher, deux étudiants tuent leur professeur

à 12:17
©Facebook

Karoui Serhan a été tué par deux étudiants... parce qu'il les a empêchés de tricher durant un examen. Un acte révoltant qui a choqué et suscité une vague d'indignation à travers le pays.

Le milieu académique algérien est sous le choc. Karoui Serhan, enseignant à l’université de Khemis Miliana, située à 120 km à l’ouest d’Alger, a été retrouvé mort près d'un immeuble à Tipaza (nord de la capitale), dimanche dernier. L’homme de 44 ans présentait des traces de coups sur plusieurs parties de son corps, dont la tête, portés par un objet métallique pointu.

Selon les éléments de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI), l’universitaire aurait été tué par deux personnes, des frères "dans la force de l'âge", qui ont été arrêtés. La raison de leur acte: Serhan les a empêchés de tricher durant un examen. Les deux criminels ont donc décidé de «se faire justice» à leur façon.

La nouvelle de la mort de Karoui Serhan a fait l’effet d’une bombe dans le pays. Militants, journalistes, professeurs ou étudiants ont manifesté leur indignation et leur colère sur les réseaux sociaux. Pour eux, ce meurtre reflète la faillite du système éducatif et universitaire du pays. Le défunt laisse derrière lui une épouse enceinte.



Le Syndicat des enseignants du supérieur solidaires (SESS) a également réagi de son côté, estimant que cet acte traduit une "détérioration continuelle du climat au sein de l'université algérienne", où "la violence devient le principal moyen de régulation" des problèmes

En effet, des actes similaires se sont déjà produits, comme l’agression récente de Mohamed Boudiaf, professeur à l'université de M'sila, par des étudiants, ou encore celle à l’arme blanche de plusieurs professeurs de l’Université d’Alger 3 par un groupe de jeunes, en février dernier.