Algérie: Saïd Bouteflika et deux ex-patrons du renseignement arrêtés

DR.

Said Bouteflika, ex-puissant conseiller et frère du président algérien déchu Abdelaziz Bouteflika, ainsi que deux anciens patrons des services de renseignements ont été arrêtés samedi, a indiqué à l’AFP une source sécuritaire.

Cette source n’a pas précisé les raisons des arrestations de Said Bouteflika, du général Mohamed Mediene dit « Toufik », ex-patron des services secrets d’Algérie durant 25 ans, et de l’ex-coordinateur des services de renseignements Athmane Tartag alias « Bachir ».

La police algérienne n’était pas joignable dans l’immédiat pour confirmer officiellement cette information.

L’Algérie a connu des manifestations massives contre le pouvoir depuis le 22 février, poussant Abdelaziz Bouteflika à la démission le 2 avril après 20 ans à la tête de ce pays pétrolier.

Homme fort de facto du pays depuis qu’il a lâché l’ex-président, dont il avait été un fervent soutien dans le passé, le chef d’état-major de l’armée, le général Ahmed Gaïd Salah, a mis en cause ces dernières semaines le général Toufik dans un complot visant selon lui l’Algérie.

 

Lire aussi: Vidéo. Algérie: l'ex-Premier ministre Ouyahia entendu dans des dossiers de fraudes

 

Mi-avril, il avait « lancé un dernier avertissement » à l’ancien chef historique du Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS), les influents services secrets algériens dissous en 2016, qu’il a accusé de « conspirer » pour « entraver les solutions de sortie de crise ».

Le chef d’état-major de l’armée avait aidé M. Bouteflika à progressivement démanteler le DRS, placé sous tutelle de l’armée mais considéré comme un Etat dans l’Etat, puis à pousser à la retraite son tout-puissant chef historique, dit « Toufik ».

 

Lire aussi: Algérie: le ministre des Finances entendu sur de présumées fraudes

 

Les manifestants continuent d’exiger le départ de l’ensemble du « système » au pouvoir, y compris du général Gaïd Salah.

Plusieurs personnalités proches du régime Bouteflika –politiques ou économiques– ont été entendues ou arrêtées ces dernières semaines.