Algérie: appel au départ de Bouteflika à la fin de son mandat

14

«La coordination nationale pour le changement» en Algérie, organisation réunissant des dirigeants politiques, des membres de l’opposition et des militants, a appelé aujourd’hui le président algérien Abdelaziz Bouteflika à quitter ses fonctions à la fin de son mandat le 28 avril.

Dans un communiqué, la coordination nationale demande également au gouvernement de démissionner pour répondre aux grandes manifestations qui se déroulent dans le pays depuis plus de trois semaines. Elle propose la tenue d’élections à la fin d’une période de transition.

 

Lire aussi: Bouteflika persiste et signe: il restera président après l'expiration de son mandat

 

Ce groupe politique appelle également l’armée à jouer son rôle constitutionnel et à ne pas s’ingérer dans le «choix du peuple». Refusant de céder à la pression de la rue, Abdelaziz Bouteflika entend rester en fonction jusqu’à l’élaboration d’une nouvelle Constitution qui sera soumise à référendum.

 

Lire aussi: Algérie: le chef d'état-major de l'armée appelle à des solutions rapides

 

Bouteflika réaffirme sa volonté de mettre en place un plan de transition politique prévoyant la tenue d’une conférence nationale chargée de mettre en oeuvre des réformes et notamment une nouvelle loi fondamentale, avant l’élection d’un nouveau président.

Le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général Ahmed Gaïd Salah, a fait entendre sa voix hier pour assurer que l’armée algérienne demeurait «le rempart du peuple et de la Nation».