217 jihadistes sont rentrés en France

(C)DR

Deux cent dix-sept majeurs et 54 mineurs sont rentrés des zones de combats en Irak et en Syrie en France, a déclaré le ministre français de l’Intérieur.

Dans un entretien au Journal du Dimanche, Gérard Collomb souligne que ces personnes « font l’objet d’un traitement judiciaire systématique par le procureur de la République de Paris et nombre d’entre eux sont actuellement incarcérés ». Il ajoute que sept attentats ont été déjoués depuis le début de l’année, un chiffre déjà annoncé.

« La menace terroriste reste très élevée », dit-il. Il cite « des individus qui pourraient être téléguidés depuis l’étranger, notamment par Al Qaïda. Ou des personnes sans lien directs avec la Syrie, mais soumises à une propagande qui reste malheureusement très active ». Gérard Collomb ajoute que le nombre de personnes inscrites au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste ne cesse d’augmenter et évoque « plus de 18.500 signalements ».

Dans cette même interview, le ministre de l’Intérieur annonce par ailleurs la création en 2018 de 3500 nouvelles places d’accueil pour les migrants. « Nous voulons aussi accélerer le traitement des situations administratives pour permettre aux personnes qui déposent  des demandes d’être hébergées dans les places existantes », dit-il.

 

Avec Le Figaro