Zefzafi suspend sa grève de la faim

1544

C’est Jawad Sayer, un des condamnés dans le cadre du Hirak, qui a révélé l’information à la famille de Zefzafi. Ce dernier a suspendu sa grève de la faim et a été autorisé à rejoindre d’autres détenus du Hirak dans l’aile 8 de la prison locale d’Ain Sebaâ I, à Casablanca.
Le leader du Hirak du Rif avait annoncé son intention d’entamer une grève de la faim en protestation contre «le harcèlement, la provocation et la torture» qu’il disait subir en prison. En réponse, la direction de la prison a annoncé avoir accédé à la demande des prisonniers impliqués dans ces évènements visant à les regrouper dans un seul pavillon et considérait que la décision de Zefzafi de commencer une grève de la faim démontrait « que l’objectif derrière cette attitude n’a rien à voir avec les conditions de sa détention».
En plus de Zefzafi, d’autres prisonniers ont commencé une grève de la faim, avant que la direction de la prison ne les regroupe dans l’aile 8.