Vol d'un bien immobilier de 140 millions de dirhams au nom du Palais

Un nouveau cas de spoliation immobilière a éclaté dans la ville de Témara. Les accusées: deux femmes qui auraient utilisé de faux documents pour s’emparer d’un bien immobilier d’une valeur de 140 millions de dirhams.
Les propriétaires d’un bien immobilier situé dans la ville de Témara ont présenté une plainte au procureur du roi près le tribunal de première instance de Témara où ils accusent deux femmes d’escroquerie et de fraude, rapporte le quotidien arabophone Assabah dans sa livraison du mercredi 15 août.
En guise de solution, les responsables de la Conservation foncière de Témara ont conseillé aux plaignants d’organiser des sit-in devant l’établissement administratif pour demander la récupération de leur terrain d’une superficie de plus de sept hectares. Ces mêmes responsables prétendent avoir été notifiés par l’entourage du Palais de refuser toute procédure entreprises par la famille pour recouvrer sa propriété.
Les faits de cette escroquerie remontent à 2016 lorsque les propriétaires du bien immobilier « Zhar el Ghaissa » ont été surpris par la présentation par deux femmes d’un document administratif pour justifier leur propriété du terrain.
Ledit document, dont les descriptions sont identiques à celles concernant un autre bien immobilier que les accusées avaient vendu à une autre société, a été refusé par les conservateurs de Témara après avoir douté de l’authenticité du document.
Après la convocation des deux femmes dans le cadre d’une enquête judiciaire sans suite, la plainte a été conservée par le bureau du procureur général.
Immédiatement après, les deux femmes ont vendu la propriété à une société par contrat notarié daté du 10 octobre 2017. Le nouvel acquéreur a reçu une attestation administrative et a présenté une demande de conservation qui a été approuvée par le responsable, bien qu’elle soit constituée des mêmes documents présentés par les deux accusées dans le premier dossier refusé.