Voici l’expert engagé par le Maroc pour délimiter les eaux territoriales du Sahara

1715
©DR

Le royaume aurait choisi Lindsay Parson pour le conseiller sur le dossier de la délimitation des frontières maritimes du Sahara. Qui est-il?

Le Maroc s’est attaché les services de Lindsay Parson pour la délimitation des eaux territoriales du Sahara, rapporte le quotidien espagnol ABC. Avec plus de 30 ans d’expérience en analyse topographique, ce géologue marin fait partie des plus grands experts en droit maritime européen. Il est également responsable technique et membre permanent de la délégation du Royaume-Uni chargée des frontières maritimes auprès de l’ONU. Son CV inclut par ailleurs un poste de président de la Commission juridique et technique de l’ONU auprès de l’Autorité internationale des fonds marins, un autre de membre du Comité de délimitation maritime de l’Association de droit international ainsi que d’autres conseils consultatifs internationaux. Parmi ses faits d’armes, Parson a mené le dossier des eaux territoriales des Îles Malouines, territoire britannique d’outre-mer disputée avec l’Argentine depuis plusieurs années, souligne le média espagnol.

Une décision qui inquiète

Le Maroc a adopté le 6 juillet dernier deux projets de lois et un projet de décret qui visent, entres autres, à délimiter la zone économique exclusive (ZEE) au large des côtes des provinces du sud du Maroc et de l’incorporer dans l’arsenal juridique national. Le Maroc pourrait ainsi récupérer les 200 miles marins (environ 370 km) de ZEE au large du Sahara. Inquiétées dans un premier temps par la décision marocaine, les Iles Canaries se sont dites rassurées après une visite du ministre espagnol des Affaires étrangères Alfonso Dastis. Ce dernier avait alors assuré que les projets adoptés par le Maroc sont un «ajustement technique» qui «n’affecte en rien» la délimitation des eaux entre l’archipel et le Maroc, fruit d’un «commun accord».