Voici les nouvelles conditions drastiques pour la vente et l'abattage de volailles

à 20:30

Le ministre de l'Intérieur Abdelouafi Laftit a envoyé une lettre conjointe avec le ministre de l'Agriculture, Aziz Akhannouch à tous les walis et les préfets pour les exhorter à améliorer le contrôle des conditions sanitaires de vente de volaille.

Les ministères de l'Agriculture et de l'Intérieur veulent imposer de nouvelles règles draconiennes pour contrôler les commerçants de volailles.  Ces derniers n'auront plus le droit d'approvisionner les restaurants et les boucheries. Ils auront ainsi le choix entre approvisionner directement des particuliers en poulet en respectant des cahiers des charges, ou vendre à l'unité en s’approvisionnant auprès des boucheries spécialisées, rapporte le quotidien Al Massae dans sa parution du jeudi 16 mai.

 

Lire aussi: Conso: après la viande, le prix du poulet flambe

 

La lettre évoque également le problème de l'abattage de volaille en dehors des abattoirs agréés. Les vendeurs installés dans des marchés ou dans de petits locaux abattent les poulets et les déplument ne respectant pas les conditions d'hygiène. Selon le quotidien, les autorisations octroyées à ces vendeurs ne seront désormais délivrées qu'après l'accord de représentants de l'ONSSA, afin d'éviter ce genre de situation.

 

Lire aussi: Rhamna: quatre camions de poulets morts interceptés dans un souk

 

Al Massae ajoute que la volaille devra désormais être transportée des fermes aux marchés de gros dans des camions agrées par l'ONSSA. Les transporteurs devront être en possession d'une autorisation délivrée par l'ONSSA ainsi que d'un document précisant la provenance de la volaille et la quantité transportée.