Visé par une enquête, le président de la commune de Louta se rétracte

2195

Le maire ayant autorisé à ses administrés de braver le couvre-feu national s’est finalement rétracté, après l’ouverture d’une enquête par le ministère public.

Le maire USFP de la commune de Louta, Mekki El Hannoudi, s’est finalement rétracté et affirme, ce vendredi 9 avril, sur ses réseaux sociaux, que son incitation à braver le couvre-feu nocturne, décidé par le gouvernement, n’était qu’«une blague».

القرارات الإدارية لها مساطرها وشكلياتها تخضع لها وجوبا ، أما مجرد تدوينة مضمونها في حقيقة الأمر هزلي ويهدف فقط الى نوع…

Posted by Mekki Elhannoudi on Thursday, April 8, 2021

«Ce n’était pas une décision contraire ou une incitation à enfreindre la loi, c’était une blague (…) J’appelle les habitants de la commune de Louta à adhérer pleinement aux décisions du gouvernement et aux mesures prises par les pouvoirs publics, aux niveaux national et régional, en application des directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI», a-t-il écrit.

Pour rappel, le maire avait annoncé sur sa page Facebook son intention de permettre à ses administrés de sortir dans la rue pendant le mois de ramadan et autoriser les cafés et restaurants à ouvrir jusqu’à 23 heures.

Le ministère public en la personne du procureur du roi auprès tribunal d’Al Hoceima n’a pas tardé à ouvrir une enquête contre l’élu accusé d’incitation à la violation des consignes des autorités publiques prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

En effet, le gouvernement a annoncé l’interdiction des déplacements nocturnes à l’échelle nationale de 20H00 à 06H00, à compter du 1er ramadan, sauf pour les cas exceptionnels.