Vignette automobile: ce que vous allez payer

7219

Le projet de Loi de finances 2019, présenté en Conseil des ministres le 10 octobre dernier, prévoit une augmentation de la vignette entre 50 et 500 dirhams. De quoi renflouer cette ressource fiscale qui s’est élevée à 2,4 milliards de dirhams en 2017.
C’est l’une des surprises du projet de Loi de finances 2019 qui sera déposé cette semaine au parlement. L’année prochaine, les automobilistes devront prévoir des augmentations de 50 dirhams à 500 dirhams pour renouveler leur vignette.
Pour les véhicules dont la puissance est inférieure à 8 chevaux, le tarif de la taxe est fixé à 400 DH au lieu de 350 DH pour les moteurs à essence, et à 750 DH au lieu de 700 DH pour les véhicules à moteur diesel.
Concernant les véhicules dont la puissance fiscale est située entre 8 et 10 chevaux, le PLF 2019 prévoit une taxe de 700 DH pour les motorisations essence contre 1550 DH pour le diesel.
Pour les voitures dont la puissance se situe entre 11 à 14 chevaux, l’automobiliste devra payer entre 3200 DH pour les véhicules essence et 6200 DH pour les diesels.
LIRE AUSSI: 7 choses à retenir du PLF 2019
Concernant les véhicules qui seront exonérés de la vignette, on retrouve les voitures de collection, les véhicules de 3000 kg au maximum utilisés pour le transport en commun, les taxis, les engins spéciaux de travaux publics de 3000 kg et moins, ainsi que les véhicules appartenant au corps diplomatique.
En 2017, la vignette automobile a généré 2,4 milliards de revenus à l’Etat. La Direction générale des impôts  (DGI) a manié la carotte et le bâton pour s’assurer du paiement par les automobilistes de cette taxe. D’un côté, la DGI a innové pour faciliter le paiement puisque les usagers peuvent s’acquitter de cette taxe auprès des banques, des assurances, ou encore auprès de Barid Bank.
Cependant, la DGI traque les retardataires ou les tricheurs grâce à un système d’information sophistiqué qui permet d’envoyer des rappels de façon systématique.