Vidéos. Rétro2018: les douze travaux de Mohammed VI

180
DR.

2018 a été une année riche en activités pour le souverain. De l’inauguration du TGV à la main tendue adressée à l’Algérie, en passant par la grâce de plusieurs détenus du Hirak, retour en douze dates-clés sur les principales actions menées par le roi Mohammed VI en cette année. 
Le gazoduc acté
Le 10 juin 2018, le président du Nigéria, Muhammadu Buhari, entame une visite de travail et d’amitié au Maroc. A cette occasion, le roi Mohammed VI et son hôte ont présidé la signature de trois accords de coopération bilatérale, dont un relatif à l’ambitieux projet du gazoduc Nigeria Maroc.

Le corps des agents d’autorités « nettoyé »
Le 22 juin, 25 agents d’autorité ont été révoqués, dont un Wali et cinq gouverneurs, 21 agents d’autorité ont été relevés de leurs fonctions, dont un gouverneur, 29 agents d’autorité ont été rétrogradés, 21 agents d’autorité ont reçu un blâme et 14 autres un avertissement. Ces mesures disciplinaires d’envergure contre des fonctionnaires du ministère de l’Intérieur sont la conséquence d’un coup de semonce royal. Le roi a en effet « exhorté le ministre de l’Intérieur de tout mettre en oeuvre pour promouvoir les critères de compétence et de mérite dans la nomination aux postes de responsabilités au sein du corps » des agents d’autorités.
Un discours du Trône fort en symbole
A l’occasion du dix-neuvième anniversaire de l’accession de Mohammed VI au trône, le souverain a choisi la ville d’Al Hoceima pour prononcer son discours. Tout un symbole lorsque l’on sait que la « perle de la Méditerranée » a été le théâtre d’un important mouvement social, le Hirak, depuis 2017 suite à la mort tragique de Mouhssine Fikri, un vendeur de poissons.

Mohammed Boussaïd limogé
Le 1er août, le roi prend tout le monde de court en décidant de limoger un ministre que l’on croyait jusqu’ici intouchable: le rniste Mohammed Boussaïd. Une « décision royale (qui) intervient en application du principe de la reddition des comptes que Sa Majesté le Roi est soucieux d’appliquer à tous les responsables quels que soient leurs rangs ou leurs appartenances », précisait un communiqué du cabinet royal.
Benchaâboune le remplace
Le 20 août, le monarque nomme le DG de la Banque centrale populaire, Mohammed Benchaâboune, à la tête du ministère de l’Economie et des finances. Ce dernier s’est vu également confié la gestion du secrétariat d’Etat chargé de l’Eau, jusqu’ici chapeautée par Charafat Afailal.
188 détenus du Hirak graciés
Le 22 août, à l’occasion de l’Aïd Al Adha, le roi Mohammed VI a accordé sa grâce à 188 détenus du Hirak du Rif. 11 parmi étaient incarcérés à Casablanca tandis que les autres étaient répartis entre les prisons de Nador, AlHoceima et de Taza. Les principaux leader du mouvement n’ont pas été concernés par la grâce royale.

Une photo des retrouvailles entre l’activiste Badreddine Boulhjel et sa mère c.Mohamed amine el ouaazizi.

Lancement de la 3e phase de l’INDH
Le 19 septembre, le roi a présidé au Palais Royal à Rabat la cérémonie de lancement de la 3ème phase de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH). Cette nouvelle phase, qui s’étend sur quatre ans (2019-2023), est conçue selon une nouvelle ingénierie, pour une enveloppe estimée à 18 milliards de dirhams.

DR.

Nouveau modèle de développement
Le 12 octobre, le roi Mohammed VI a décidé de confier à une commission ad-hoc la responsabilité de collecter, d’agencer et de structurer les contributions relatives au nouveau modèle de développement national et d’en élaborer les conclusions, appelant à la présentation de ces conclusions dans le courant des trois prochains mois.
Pour l’émergence d’une classe moyenne agricole
Le 19 octobre, le souverain a reçu en audience le ministre de l’Agriculture et de la pêche, Aziz Akhannouch. Ce dernier s’est vu exhorté par le roi de favoriser « l’émergence d’une classe moyenne agricole et rendre plus accessible le foncier agricole à l’investissement productif par la mise à disposition progressive, au profit des ayants-droit, d’un million d’hectares supplémentaires de terres collectives ».
MAP.

La Tour Mohammed VI
Le 1er novembre, le roi a présidé, sur la rive droite de Bouregreg, la cérémonie de lancement officiel des travaux de construction de la « Tour Mohammed VI », la plus haute tour d’Afrique. Culminant à 250 mètres de hauteur (55 étages), la future Tour sera réalisé par le Groupe Banque Marocaine du Commerce Extérieur (BMCE-Bank), pour un budget prévisionnel de l’ordre de 4 milliards de dirhams.

La main tendue à Alger
Le 6 novembre, à l’occasion du quarante-troisième anniversaire de la Marche verte, le roi a appelé, dans traditionnel discours prononcé à cette occasion, a appelé l’Algérie à l’établissement d’un « dialogue direct et franc » et proposé la création d’un « mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation afin de dépasser les différends conjoncturels entravant le développement des relations bilatérales ». Une main tendue à laquelle l’Algérie n’a toujours pas répondu.

L’inauguration d’Al Boraq
C’est en grande pompe que le premier TGV africain, dénommé Al Boraq, a été inaugura le 15 novembre dernier par le roi Mohammed VI et le président français Emmanuel Macron. Les deux chefs d’Etat ont a cette occasion effectué le trajet entre Tanger et Rabat à bord du Train à grande vitesse.