Vidéo. Un député plaide pour une surveillance de Facebook

425

Adelhamid Fatihi, secrétaire général de la Fédération démocratique du travail (FDT) et député à la deuxième chambre, a demandé au gouvernement de prendre les mesures adéquates pour contrôler le contenu publié sur les réseaux sociaux. La toile crie au scandale.
Abdelhamid Al-Fatihi, membre du groupe de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) à la chambre des conseillers a plaidé pour un contrôle strict des contenus publiés sur les réseaux sociaux.
Al-Fatihi a déclaré lors de la séance des questions orales dans la deuxième chambre, mardi 22 mai, que «les excès des réseaux sociaux affectent les institutions constitutionnelles et détruisent les valeurs de notre société ».
Le conseiller a  interpellé le gouvernement sur les actions qu’il compte entreprendre pour contenir ce qu’il considère comme « une marée qui ne sert en rien la démocratie ».

Dans sa réponse, le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj, a joué l’apaisement en reconnaissant l’existence de « pratiques sur les réseaux sociaux qui violent les droits des individus et des institutions », avant d’ajouter : « nous pensons à un dialogue national pour garantir la liberté et la responsabilité dans ce domaine ». Les déclarations d’Abdelhamid al-Fatihi ont suscité la colère des usagers des réseaux sociaux qui y voient une tentative de « flicardiser » internet.