Vidéo. « Rama’don », l’opération ftours solidaires de l’AME

Chaque semaine, l'AME pourvoie près de 3.000 box iftar aux démunis de Casablanca.

Ce Ramadan, l’Association Marocaine pour l’Entraide (AME) a fourni 150 paniers aux familles dans le besoin dans les milieux ruraux. Des box iftar sont également préparées par les bénévoles qui se retrouvent chaque jour à l’association.

La plupart des membres de l’AME se connaissaient déjà avant sa création. Répartis dans des associations différentes, et au regard de la profonde connivence qui s’était construite entre eux, ils ont un jour décidé de créer leur propre association. Ainsi est née en 2016 l’Association Marocaine pour l’Entraide (AME).

C’est la cinquième édition de cette action Rama’don, « une action très fédératrice » explique Chama Khalil, présidente de l’AME. En effet, chaque jour du mois sacré vers 16H30, une trentaine de bénévoles viennent à l’association, dans le quartier de Polo à Casablanca, pour préparer les box iftar composées de dattes, une brioche, un yaourt, un pain, un œuf, une viennoiserie et une bouteille d’eau.

Financées par des dons de particuliers mais aussi d’entreprises, les denrées sont acheminées chaque jour par l’association ou des livreurs, afin que les bénévoles trouvent tout en place à leur arrivée.

 

Lire aussi : Vidéo. Un ftour sous la tente avec l'association Ndir Lkhir

 

La cible de ses boîtes repas? Les personnes dans le besoin de la capitale économique comme les ouvriers sur les chantiers, les éboueurs ou autres agents de propreté urbaine, les vendeurs ambulants… « Tous ces gens qui n’ont pas forcément le temps ou les moyens de se rendre aux tentes d’iftar proposées couramment par d’autres structures », précise la présidente.

Vers 18h, les 300/400 boites sont prêtes à être embarquées dans les voitures pour la distribution en ville. Les bénévoles se répartissent les quartiers de Casablanca afin de couvrir un maximum de zones.

 

Lire aussi : Vidéo. Paniers alimentaires: les images du lancement de la campagne Ramadan 1440 par le roi

 

« C’est une action qu’il faut généraliser » déclare Samba Soumbounou, un membre de l’association depuis la première heure. Dans cette association, l’énergie positive et la motivation sont palpables. « Il y a des bénévoles qui viennent de très, très loin pour être présents chaque jour à la préparation de ces iftars » insiste-t-il. « Des bénévoles de tous horizons et de toutes générations, que ce soit les jeunes ou les moins jeunes, et même les enfants ».

A ce propos, le dimanche est réservé aux enfants qui préparent à leur tour les box iftar. « On les sensibilise à devenir solidaires, on leur inculque le sens de l’altruisme et l’importance de s’entraider » explique Mehdi Benzakour, membre de l’AME. Et d’ajouter « Généralement, si tu demandes à un enfant ce qu’il est en train de faire, il est tout de suite capable de t’expliquer qu’il prépare un repas pour les démunis, les pauvres…c’est vraiment quelque chose qu’ils aiment beaucoup faire ».

Le dimanche, c’est l’AME KIDS, une journée spéciale dédiée aux enfants qui préparent eux-mêmes les box iftar. Crédits: AME

Le reste de l’année, l’AME, c’est aussi la distribution de cartables, de couvertures et de vêtements chauds dans les zones rurales. Et c’est également une action prévue pour l’été prochain et qui tient particulièrement à ses membres: la construction de toilettes dans les écoles rurales.

« Selon un rapport de l’UNICEF, la moitié des écoles rurales marocaines n’ont pas de toilettes, facteur majeure de l’abandon scolaire des jeunes filles et favorisant la transmission de maladies », rappelle Chama Khalil. « Par cette action, nous souhaitons les faire rester dans le système éducatif le plus longtemps possible », espère-t-elle.