Vidéo. Près de 50 personnes arrêtées lors de la manifestation de l’Aïd

76

Une cinquantaine de manifestants ont été arrêtés par les forces de l’ordre, lundi dernier à Al Hoceima. Ces interpellations ont eu lieu pendant la manifestation qui a été sévèrement réprimée par les autorités.

Large coup de filet des autorités lors de la manifestation durement réprimée, lundi dernier à Al Hoceima. «Il y a eu cinquante arrestations. Peut-être moins, peut-être plus», nous informe Fayçal Aoussar, dirigeant de la section de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) à Al Hoceima. Un chiffre qui reste néanmoins à préciser.

«Nous savons qu’il y a eu plusieurs arrestations dans des localités proches d’Al Hoceima, à Imzouren par exemple, comme nous savons également que des personnes interpellées ont ensuite été rapidement relâchées», nuance l’acteur associatif.

 

https://www.facebook.com/ibrahim.elaouadi.1/videos/1413217558726934/

 

«Nous aurons des chiffres plus précis lors de leur comparution, cet après-midi, au tribunal», ajoute encore Fayçal Aoussar qui déplore la difficulté que trouvent les acteurs associatifs d’Al Hoceima à accéder à l’information.

Lundi 26 juin dernier, les forces de l’ordre ont sévèrement réprimé la manifestation à laquelle avaient appelé les activistes du Hirak le jour de l’Aïd, suscitant une large indignation auprès de l’opinion publique et de certains politiques, à l’instar du président de la région Rabat-Kénitra Abdessamad Sekkal ou encore du membre du Bureau politique de l’USFP Mehdi Mezouari.

العنف ضد المسيرات السلمية، بالإضافة إلا أنه مخالف للدستور وللقانون واعتداء على المواطنين، من شأنه أن يفاقم الإشكال…

Publiée par ‎سكال عبد الصمد‎ sur Lundi 26 juin 2017

ما حصل اليوم بالحسيمة من قمع و سحل و تنكيل ليس قرارا أمنيا عاديا … هو أبعد من ذلك في نظري … هو تكتيك مفكر فيه و…

Publiée par Mehdi Mezouari sur Lundi 26 juin 2017

 

Les autorités ont quant à elles fait état de 39 blessés parmi les forces de l’ordre, dans un communiqué rendu public ce mardi 27 juin. Les servies d’urgence de l’hôpital provincial ainsi qu’une ambulance qui transportait des policiers blessés ont également été attaqués par « des éléments encagoulés ».

Hier soir, une nouvelle manifestation a eu lieu dans la ville. Armés de casseroles et d’autres ustensiles de cuisine, plusieurs habitants ont appelé, à partir de leurs domiciles, à la libération des détenus du Hirak.