Vidéo. Marche verte: quand Boumediene donnait secrètement raison à Hassan II

15730

S’exprimant devant ses gouverneurs et ses ministres en 1976, le président algérien Houari Boumediene (1965-1978) a vanté les mérites et les choix politiques du roi Hassan II concernant l’achèvement de la décolonisation en particulier la gestion de la question du Sahara marocain.

Alors qu’il était en train d’expliquer à son équipe gouvernementale son point de vue sur l’évolution des relations maroco-algérienne, l’ancien président algérien, de son vrai nom Mohamed Boukharouba, a détaillé des éléments de contexte –défavorables au Royaume– qui renseigne sur les dessous du «coup de poker» qui a permis à Hassan II de rétablir la souveraineté marocaine sur son Sahara, peut-on entendre dans un enregistrement audio attribué à l’ancien chef d’Etat algérien.

En imposant un dilemme à l’Espagne de Franco, choisir entre des négociations directes de cession ou une confrontation avec des civils sans armes, Hassan II a fait d’une pierre plusieurs coups. Il a occupé physiquement le terrain, contré rapidement le front polisario soutenu par l’Algérie et la Libye avant qu’il ne prenne plus de force et en même temps il a réussi à neutraliser la Mauritanie.

Revenant sur le moment du lancement de la Marche verte, très bien choisi par le roi Hassan II, Boumediene affirme, dans cet enregistrement resté confidentiel jusqu’en 1991, que «les calculs politiques de Hassan II se sont avérés justes. Pour l’histoire, il faut l’avouer, on est dans l’obligation, il a vu que Franco est tombé malade et il s’est dit : c’est le moment de mener une campagne internationale pour arracher mon droit.»