Vidéo. L’avocat de la partie civile juge les peines «trop clémentes» contre les détenus du Hirak

1821

L’avocat de la partie civile, Hassani Karrout Hassani, a réagi aux peines prononcées par la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca à l’encontre des détenus du Hirak du Rif. Pour lui, les peines sont trop clémentes.
Quelques minutes après l’annonce du verdict dans le procès du Hirak du Rif, l’avocat de la partie civile, Mohamed Karrout Hassani, a accordé une déclaration de presse à nos confrères de «Febrayer». Dans cette déclaration, l’avocat de l’Etat, a expliqué que «les peines prononcées à l’encontre des détenus du Hirak sont trop clémentes».
Lors de sa plaidoirie devant le Tribunal, l’avocat avait requit les peines maximales contre les détenus du Hirak mais le verdict final n’a pas semblé convaincant pour lui et aurait espéré plus. «Les peines sont atténuées et clémentes par rapport aux accusations portées contre les contrevenants et aux peines prévues par la loi. Certaines accusations méritent la peine capitale et cela n’a pas été retenu contre les accusés», a-t-il affirmé.

La défense de la partie civile représentant l’état dans ce procès, avait confirmé lors de plusieurs séances du procès que le préjudice contre l’Etat est colossal et que plus de 600 hommes de sécurité ont été blessés lors des manifestations. Cela s’ajoute, selon eux, aux pertes matérielles pendant les manifestations dans la ville d’Al Hoceima et ses environs pendant des mois.