Vidéo. L'ambassadeur du Koweït à l'ONU provoque la colère du Maroc

32230

Au lendemain de la sortie de son ambassadeur devant le conseil de sécurité, le ministère koweïtien des Affaires étrangères a déclaré aujourd’hui que l’Etat du Koweït est attaché à sa position ferme et fondée sur des principes concernant l’intégrité territoriale du Maroc et l’importance de la résolution du conflit au Sahara sous la souveraineté marocaine.
Lors de la réunion du conseil de sécurité dédié à la discussion du rapport du secrétaire général de l’ONU sur le Sahara, l’ambassadeur du Koweït aux Nations unies, Mansour Laâtaibi, a lu une déclaration pour le moins ambigüe provenant d’un pays qui a l’habitude de soutenir sans réserve l’intégrité territoriale du Maroc. «L’Etat du Koweït réaffirme son soutien complet à l’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara occidental, Horst Köhler, en vue d’une solution équitable et acceptable pour les deux parties, garantissant le droit du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination», a pourtant déclaré l’ambassadeur du Koweït à l’issue du vote de la résolution 2414 par le Conseil de sécurité de l’Onu.
https://www.youtube.com/watch?v=iKCg7eRQvPk
Des propos qui ont suscité l’ire des responsables marocains. Les plus hautes autorités de l’émirat du Golfe n’ont pas tardé à réagir pour mettre fin à cette polémique. Le ministère koweïtien des Affaires étrangères a réaffirmé dimanche «la position de principe et de fermeté de l’Etat du Koweït vis-à-vis de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc et l’importance de la résolution du conflit du Sahara dans le cadre de la souveraineté marocaine».
Selon un responsable au sein du ministère koweitien des Affaires étrangères, cité par l’Agence de presse koweïtienne (Kuna), la position du koweït est «inchangée concernant cette question et le Sahara marocain est le terme adopté dans le discours de la politique étrangère du Koweït». Il a souligné dans ce sens le soutien de son pays à la résolution N 2414 prise vendredi dernier par le conseil de sécurité.
Le Conseil de sécurité des Nations Unies a prorogé le mandat de la MINURSO de six mois jusqu’au 31 octobre 2018, consacrant, une fois de plus, la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie pour résoudre le conflit artificiel autour du Sahara marocain. Le Conseil de sécurité insiste, en outre, dans sa résolution N 2414 sur «l’importance de l’engagement renouvelé des parties à aller de l’avant dans le processus politique en préparation à un cinquième round de négociations, dans un esprit de réalisme et de compromis», lesquels réalisme et compromis sont «indispensables» pour progresser dans les négociations.