Vidéo insultante: la liberté provisoire refusée à Bouhlel et Zbarbooking

DR.

Dès son ouverture aujourd’hui 14 avril, le procès de l’acteur algérien Brahim Bouhlel et de l’influenceur franco-marocain dit Zbarbooking a été reporté par le tribunal de Marrakech. Le juge a également refusé les demandes de liberté provisoire présentées par la défense des deux accusés.

Après plus d’une semaine de détention préventive, les deux accusés ont vu leur procès reporté au 21 avril selon une information rapportée par le360.

Le juge du tribunal de première instance de Marrakech a également refusé les demandes de liberté provisoire présentées par la défense des deux accusés.

Pour rappel, Bouhlel et Zbarbooking sont poursuivis pour « diffusion d’une vidéo d’une personne sans son consentement » et « détournement de mineur », délits passibles de peines allant jusqu’à cinq ans de prison selon le Code pénal marocain selon une déclaration de Me Mourad Elajouti.

Dans cette vidéo devenue virale, Brahim Bouhlel, attablé dans un restaurant à Marrakech aux côtés de « Zbarbooking » et de l’acteur français Hedi Bouchenafa, filme trois mineurs en proférant des insultes, qui ont suscité l’indignation sur les réseaux sociaux.