H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Les propos tenus par le gouverneur de Bank Al-Maghrib continuent d’alimenter la polémique. Après le RNI, c’est autour de l’USFP de dénoncer ce discours «méprisant, ponctué d’un ton populiste clair».

    La polémique est née des quelques mots prononcés par Abdellatif Jouahri, Wali de Bank Al-Maghrib lors d’un point presse à l’issue du conseil de politique monétaire, le mardi 22 juin.

    Interrogé sur les promesses électorales parfois extravagantes des partis politiques à quelques semaines des élections, Jouahri a affirmé sans ambages que les citoyens ne font plus confiance à ce « bakour et zaeter » (absurdités).

    Conscient d’y être allé fort, le wali de Bank Al-Maghrib a immédiatement retiré ses propos en affirmant toutefois que «la confiance est perdue».

    Les réactions ne tardent pas. Premier à s’insurger, le RNI, qui qualifie ces propos d’insultant pour «les partis politiques et les acteurs politiques» et «sapent la construction institutionnelle du royaume et touchent au plus profond de l’option démocratique».

    Cette «dérive dangereuse et injustifié» du patron de BAM «ébranle le niveau de confiance dans les partis politiques et renfonce la réticence électorale», estime le RNI, allant jusqu’à affirmer que ces propos auront des «répercussions négatives sur les prochaines élections électorales».

    L’USFP ne tarde pas non plus à sortir de ses gonds en affirmant dans un communiqué qu’Abdellatif Jouahri «est passé à côté de la vérité et a inséré son statut privilégié dans une fonction dépréciative à l’égard de l’action institutionnelle».

    Dénonçant le «langage méprisant, ponctué d’un ton populiste clair», le parti de la rose, souligne que le wali a «outrepassé le devoir de réserve qui lui est imposé et a déçu les attentes des Marocains (…)».

    Share.

    Comments are closed.