Vidéo. Driss El Yazami violemment pris à partie par des activistes rifains

à 17:05

À l'issue de sa réunion avec les membres de la sous-commission des Droits de l’Homme au siège du Parlement européen à Bruxelles, ce mardi 15 mai, le président du Conseil national des droits de l'homme au Maroc, Driss El Yazami, a été bousculé par des activistes rifains.

Alors qu'il donnait des déclarations aux différents supports journalistiques présents, Driss El Yazami a en effet été surpris par des activistes rifains lui demandant de se prononcer sur la "torture" que subirai Nasser Zefzafi qui est "enfermé depuis plus de 10 mois dans une cellule individuelle".

Le président de la CNDH a tenté de calmer le jeu en rétorquant que la CNDH se devait de suivre la procédure judiciaire qui stipule que "l'organisation ne peut intervenir qu'à la fin du procès, en rédigeant un rapport". Des propos qui ont attisé la colère des activistes qui l'ont accusé d'esquiver indirectement la question.

Lire aussi: Egalité dans l'héritage: Driss El Yazami défend "son" rapport

"Nous ne comprenons pas votre position. Votre position est-elle de défendre l'état ou de défendre les gens qui ne peuvent pas avoir accès à la justice", a crié l'un des activistes.

Avant de surenchérir d'un ton menaçant: "Vous fuyez maintenant... On va de toute façon se rencontrer, on va se rencontrer dans le parlement, à la commission, au conseil. Vous allez vivre une vie de torture, on va vous torturer comme vous êtes en train de torturer les prisonniers rifains".

Ce ne serait en tout cas pas la première fois que la question des "tortures" qu'aurait subit Nacer Zefzafi est évoquée. Pour rappel, le parlementaire de la Fédération de la gauche démocratique (FGD), Mustapha Chennaoui, avait adressé, le jeudi 12 avril dernier, une question écrite au ministre d’État chargé des droits de l’homme, Mustapha Ramid, au sujet de faits de  torture et de viol présumés qu’aurait subi Nasser Zefzafi durant son interrogatoire.