Vidéo. Des jeunes expliquent pourquoi ils refusent d'accomplir le service militaire

5829
Image d'illustration. DR

Le Collectif marocain contre le service militaire obligatoire vient de publier une vidéo dans laquelle des jeunes expliquent pourquoi ils refusent d’accomplir le service militaire.

صرخة الشباب ضد الخدمة العسكرية الإجبارية

الخدمة العسكرية الإجبارية ماشي حل, وحنا كشباب رافضينها .. بيان التجمع :https://www.facebook.com/anti.compulsory.military.service/photos/a.602185003530105/603231623425443/المجموعة الرسمية : https://www.facebook.com/groups/1840884472668073#ضد_التجنيد_الاجباري#مانكاجيش#مع_التعليم_الاجباري

Publiée par ‎التجمع المغربي ضد الخدمة العسكرية الإجبارية‎ sur Lundi 3 septembre 2018

Dans une vidéo publiée sur la page Facebook du collectif, des jeunes, hommes et femmes, qui ont l’air de faire partie de la tranche d’âge des futurs assujettis au service, expliquent le visage découvert les raisons qui font qu’ils refusent catégoriquement d’accomplir le service militaire.
Parmi les causes qu’ils avancent figure le « coût faramineux que doit débourser l’état pour le service militaire alors que la priorité devrait être donnée à l’enseignement, l’emploi et la santé ».
Ces jeunes évoquent également le problème de corruption. « Les fils de politiciens ou de grands hommes d’affaires pourront facilement se débrouiller un certificat pour être exemptés ou dispensés », déclare un jeune homme dans la vidéo.
« Ce service militaire est comme une condamnation sans procès pour tous les jeunes qui réclament liberté et dignité, les agresseurs et criminels ne sont pas concernés », estime un autre
Et d’ajouter: « Au lieu du service militaire, arrêtez de verser des retraites aux parlementaires, luttez contre l’évasion fiscale et demandez des comptes aux fraudeurs et aux corrompus ».
Pour rappel, le collectif des Marocains contre le service militaire avait publié la semaine dernière une pétition dans laquelle ils annonçaient leur refus du service militaire obligatoire, qui a récemment été adopté par le conseil des ministres signée par des figures de la société civile et des droits de l’Homme.
Parmi les signataires du communiqué figuraient l’Observatoire amazigh des droits et libertés, le Forum de la modernité et de la démocratie, la Jeunesse du parti de la Voie démocratique, l’Observatoire marocain des droits de l’Homme et l’Initiative culturelle Hardzazate.