Vidéo. Dakhla, capitale de l'Afrique

5346
Séance plénière du Forum Crans Montana. Crédit: Ayoub Ouajib/H24info.

Le Forum Crans Montana a démarré ce vendredi à Dakhla. Pour sa quatrième édition, ce rendez-vous, que l’on surnomme désormais le «Davos africain», met l’accent sur la coopération Sud-sud.
3500 conférenciers, 43 organisations internationales et régionales, 162 États représentés au plus haut niveau… les organisateurs du Forum Crans Montana ont vu grand pour cette quatrième édition, qui se tient à Dakhla du 15 au 20 mars. De l’ancien président français Nicolas Sarkozy à l’ex-président haïtien Michel Martelly en passant par l’icône américaine de la lutte pour les droits civiques, le révérend Jesse Jackson, du beau monde s’est donné rendez-vous dans la perle du Sahara marocain, devenue en l’espace des six jours du Forum un carrefour entre les cinq continents.
Le forum s’est ouvert par un message du roi Mohammed VI, lu par le président de la région Dakhla-Oued Eddahab, Yanja Khattat. Le souverain y a loué les efforts déployés par le Maroc en matière de coopération Sud-sud, et plus précisément envers les pays africains «frères». «Depuis 15 ans, 1000 accords de coopération ont été signés avec 28 pays africains ; ils ont trait à des domaines aussi variés que l’éducation, la santé, la formation à l’infrastructure et l’agriculture», a-t-il justement rappelé.
Stabilité et progrès
Après la lecture du message royale, les personnalités se sont succédé sur le pupitre pour louer la politique africaine du Maroc, à l’instar du très respecté révérend Jesse Jackson. L’icône de la lutte pour les droits civiques aux États-Unis a rappelé la place qu’occupe le Maroc dans le développement de l’investissement en Afrique. «Le Maroc est le second plus grand investisseur africain en Afrique et le sixième plus grand investisseur africain dans le monde avec un total de 4.5 millions de dollars», a souligné le leader religieux, tout en martelant que le royaume est «un exemple à suivre pour les pays africains».
Autre Guest-star du Forum, l’ancien président français Nicolas Sarkozy, qui a participé à un débat animé par la journaliste de Radio 2M Fathia Laaouni. L’ancien chef de l’État a rappelé le rôle stabilisateur joué par le Maroc dans une région nord-africaine particulièrement instable. «Je vous mets au défi de me citer un pays africain qui ait réussi à égaler le Maroc en matière de stabilité et de progrès», a-t-il lancé, devant les applaudissements nourris du Chef du gouvernement marocain Saad Eddine El Othmani et du ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit.