Vidéo. CGEM: Mezouar après la démission de son vice-président, même pas mal!

à 11:15

Le vice-président de la CGEM, Faïçal Mekouar, a démissionné de son poste le mercredi 17 juillet. Le président de la CGEM, Salaheddine Mezouar a organisé un point de presse pour expliquer la situation après plusieurs départs du bureau de la confédération patronale.

C’est devant un parterre de journalistes que le patron des patrons a décidé de réagir à la démission de son vice-président. Salaheddine Mezouar, en convoquant une conférence de presse au siège de la CGEM afin de s’expliquer au lendemain de la démission de son bras droit, Faiçal Mekouar et Fadel Agoumi, directeur général délégué de la CGEM deux jours avant Mekouar.

Ces deux démissions viennent s’ajouter à celle de Hammad Kessal, président de la commission délais de paiement et du vice-président chargé de la compétitivité et de l'environnement des affaires, Ahmed Rahhou. Pour le président de la CGEM, ces démissions ne reflètent aucunement une crise, une implosion, encore moins un malaise au sein de la CGEM. "Ces démissions ne reflètent en aucun cas une scission au sein de la CGEM", a-t-il souligné, réaffirmant sa détermination à assumer sa responsabilité jusqu'au bout à la tête du Patronat et à continuer à travailler avec ceux qui ont envie de travailler sincèrement.

"Il peut y avoir des divergences internes et des malentendus. Cela fait partie de la vie des organisations. Les hommes et les femmes passent mais l'organisation continue", a-t-il encore dit, notant qu'il veillera durant son mandat à ce que la CGEM demeure forte et à ce qu'il y ait toujours le plus de cohésion possible.

Lire aussi: Vice-présidence de la CGEM: Faiçal Mekouar jette l'éponge

Après avoir rappelé le fait qu'il a été élu par 80% des membres, Mezouar a fait savoir qu'il continuera à assumer sa responsabilité au nom de l'écrasante majorité des membres de la CGEM qui lui ont exprimé de manière spontanée et forte leur soutien et leur désapprobation des démissions, notant qu'il procédera dès la semaine prochaine au choix d'un nouveau Directeur général délégué et d'un nouveau vice-président général pour faire en sorte que l'ensemble des organes de la CGEM puissent continuer à fonctionner de la manière "la plus naturelle et la plus normale".

Abordant la question de l'organisation interne de la CGEM et du fonctionnement de ses différentes structures, Mezouar a indiqué avoir mené un travail d’audit financier, organisationnel et de procédures ainsi qu'une évaluation des compétences en vue de faire de la Confédération patronale une organisation ouverte et dynamique au service de ses membres et à l’écoute de son environnement, relevant à cet égard que la CGEM regorge de compétences qui méritent d'être soutenues et accompagner, et a besoin d'évoluer et de s'ouvrir davantage sur les jeunes et les femmes. Il a ajouté à ce propos avoir fait le choix d'un nouveau mode d'organisation et de fonctionnement de la CGEM et qu'il en assume la responsabilité, notant que ce mode dont la Confédération patronale a besoin aujourd'hui, peut ne pas plaire à certains membres.

Vidéo (leMatin.ma):