Vidéo. Casablanca: faute de reconversion « gastronomique », le marché central fera peau neuve

Le marché central de Casablanca ne sera finalement pas gastronomique. L’annonce officielle a été faite le mardi 15 octobre dernier dans le cadre d’une réunion entre le président de l’association des commerçants du marché central et les différents responsables en charge du projet. Des travaux de rénovation sont en revanche prévus. 

Fleuristes, primeurs, herboristes, et surtout poissonniers et délicieuses gargotes où déguster les produits de la mer…voici l’ambiance qui règne au « marché central » de Casablanca. Ce marché, figurant parmi les plus anciens de la ville économique, a bien failli y passer. Initialement venus sur les lieux pour savoir où en était le projet de conversion en « marché gastronomique », nous apprenons du président de l’association des commerçants du marché central que celui-ci n’aura finalement pas lieu. « Ce n’était que des rumeurs », certifie Abdelilah Akkouri.

Des rumeurs qui prennent racines en juillet 2018 alors que Casa Patrimoine annonce que le marché central deviendra un « marché gastronomique », relate le président de l’association. Peu après, le projet est transféré à la compétence d’une autre SDL: Casa Aménagement qui lance un appel d’offres dans ce sens l’été dernier. En août, alors qu’une commission de Casa Aménagement visite le marché, les commerçants organisent un sit-in pour manifester leur indignation de ne pas être inclus dans le processus décisionnel du projet.

 

Lire aussi : Exclusif. Casablanca: le marché central ne sera pas gastronomique

 

Ce projet, ils n’étaient pas contre, explique Akkouri, président de l’association des commerçants du marché central. « Ce qu’on reproche aux responsables c’est de ne pas nous avoir inclus dans la réflexion et la prise de décision » précise celui qui représente quelques 1.700 employés pour 305 commerces dont une cinquantaine sont actuellement fermés.

« Nous sommes déjà gastronomiques »

Quand on demande à Akkouri si les commerçants et lui-même étaient favorables à une version gastronomique du marché central, il répond avec diplomatie. « Nous sommes déjà gastronomiques », déclare-t-il, subtil et tout sourire. Les Marocains et les visiteurs viennent ici déguster du poisson frais dans la tradition culinaire. « Et pour rien d’autre » souligne un commerçant. « C’est pour cette raison qu’un marché gastronomique n’aurait jamais pris ici », abonde-t-il. Pour ou contre…de toutes façons, on ne leur a pas demandé leur avis.

Mais le 15 octobre dernier, la tendance s’est inversée. « Pour la première fois, nous avons été inclus dans le processus décisionnel », raconte Akkouri, évoquant ainsi la réunion tenue en présence de lui-même, du président de l’arrondissement de Sidi Belyout, du représentant du gouverneur de la préfecture de Casa-Anfa, de l’architecte de la préfecture, du représentant de la SDL Casa Aménagement et de plusieurs commerçants.

 

Lire aussi : Casablanca: lancement d’un appel d’offre pour revitaliser le quartier « art déco »

 

A la suite de cette réunion, le sort du marché central est tranché: ce dernier ne sera pas gastronomique mais bénéficiera de travaux de rénovation grâce à la même enveloppe budgétaire de 15 MDH prévue à la base pour le marché gastronomique, soit 8 MDH du ministère de l’Intérieur et 7 MDH du conseil de la région Casablanca-Settat. La décision a également été confirmée par le maire lors du conseil de la ville du 17 octobre.

La SDL Casa Aménagement a ainsi renommé sur son site le projet initial en «réhabilitation et valorisation du marché central». En effet, une série de travaux est prévue à partir de février 2020 pour «réhabiliter et restructurer le bâtiment historique existant», ainsi que «valoriser ce patrimoine en lui redonnant une nouvelle vie». Une remise en beauté qui devrait a priori préserver l’âme du haut-lieu casablancais.