Vidéo. Les calèches à Casablanca, toujours d’actualité

565

Petits et grands taxis, bus, triporteurs… et calèches. Ces restes d’une époque révolue roulent toujours au niveau de certains quartiers populaires de Casablanca. À 2,50 dirhams le voyage, les conducteurs de calèches peinent à subvenir à leurs besoins face à des moyens de transport plus développés.

Les calèches à Casablanca ont des trajets fixes. Elles sont encore très prisées par les habitants de certains quartiers populaires de la capitale économique du royaume. Selon Abderrazak, l’un des nombreux conducteurs de calèches au niveau de Hay Falah, la gestion de ces moyens de transport d’une autre ère dépend de l’endroit. En effet, certains lieux sont mieux organisés dans la mesure où les calèches portent des numéros, arborent les mêmes couleurs alors que les conducteurs s’occupent de la propreté des lieux de stationnement. Toutefois, il nous a expliqué que depuis que le chargé de la gestion est tombé malade, plus personne ne cherche à entretenir le lieu de stationnement. Il a indiqué qu’une certaine anarchie règne, du fait que certains conducteurs étrangers ont commencé à squatter ce lieu.