Vidéo. Benalla, alias Maroine, voudrait monter une société de sécurité au Maroc

5073

Selon BFM TV, le prénom de naissance de Benalla n’est pas Alexandre, mais Maroine. Originaire du Maroc, lancien chargé de missions de sécurité à l’Élysée souhaite tourner la page et se serait à plusieurs reprises au royaume pour monter une nouvelle société de sécurité, selon la radio RTL.
Né en septembre 1991 à Evreux en Normandie, Alexandre Benalla porte le prénom de Maroine, comme le prouve son acte de naissance que BFMTV a pu consulter. Il a grandi dans la ZUP de la Madeleine, un quartier sensible de la ville, rapporte Le Parisien le 22 juillet dernier. Ses parents d’origine marocaine se séparent après des relations tendues. Son père, professeur de chimie, est violent et a tenté à trois reprises de l’emmener au Maroc. Sa mère le cache alors et fait alors franciser son prénom: il s’appellera Alexandre.
C’est donc sous ce prénom que Benalla s’est fait connaître de l’opinion publique ces derniers mois après avoir été filmé en train de passer à tabac des manifestants le 1er mai. Accusé d’avoir molesté ce jour-là des manifestants à Paris en se mêlant à des CRS, celui qui était devenu un homme de confiance du chef de l’Etat a été licencié par la présidence de la République et mis en examen en juillet.
C’est dans le milieu de la sécurité que Benalla va s’imposer, notamment au Parti socialiste puis dans le sillage d’Emmanuel Macron.
On apprendra par la suite qu’il a travaillé plusieurs années pour le groupe Velours, spécialisé dans la sécurité privée et fondé par d’anciens policiers. Il monte même une société au Maroc que l’on retrouve dans le registre du commerce marocain. Alexandre Benalla est le dirigeant d’une antenne montée par l’entreprise à Casablanca, en octobre 2015, qui cesse vite son activité avant d’être dissoute en 2017.
Dernière révélation en date, celle de RTL qui annonce que Benalla envisage de s’installer au Maroc pour monter sa propre société de sécurité. Il se serait même rendu à plusieurs reprises au royaume selon la radio pour y nouer des contacts et tenter de finaliser son projet. Malgré le scandale, Benalla n’a rien d’un paria souligne RTL. Tout au contraire, l’homme qui souhaite désormais tourner au plus vite la page est très courtisé.
En attendant, la commission des lois du Sénat français, constituée en commission d’enquête, veut l’entendre comme d’autres protagonistes de cette affaire qui a plongé l’exécutif dans une tourmente politique sans précédent depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron.
Après avoir fait savoir via l’un de ses avocats, Me Laurent-Franck Liénard, qu’il entendait réserver ses premières déclarations à la justice – il est convoqué devant les juges le 28 septembre -, Alexandre Benalla, 26 ans, a fait volte-face mardi soir, déclarant être « contraint » à une audition au Sénat.
L’homme aux multiples facettes intrigue. Espion marocain? Juif séfarade envoyé par le Mossad… les hypothèses complotistes ont fait cet été les choux gras des partis d’extrême droite français. Affaire à suivre.
Ci-dessous, la vidéo diffusée hier par BFM TV, L’homme du président, qui révèle les raisons qui ont conduit le futur chargé de mission de l’Elysée à changer de prénom.