Vidéo. Belgique: un rappeur marocain risque la prison à cause du match Côte d’Ivoire-Maroc

8595
Le rappeur marocain Benlabel posant avec deux armes automatiques. Crédit: DR

La veille de la victoire héroïque de Benatia et compagnie à Abidjan, le rappeur marocain Benlabel a posté sur Facebook: «Demain, on va tout cramer à Lemonnier. Maroc City gang». Un appel qui a été très bien entendu…
Le rappeur marocain Benlabel, de son vrai Jilani D., risque la peine de prison pour son implication dans des émeutes qui ont secoué le centre de Bruxelles le 11 novembre dernier. C’était le jour du match qui a opposé la sélection nationale de football de la Côte d’Ivoire à celle du Maroc, comptant pour le dernier tour des éliminatoires du Mondial 2018 en Russie. Les Lions de l’Atlas se sont imposés à Abidjan (2-0), décrochant le Graal pour la grand-messe mondiale du football.
Le parquet de Bruxelles a requis, vendredi 5 janvier, deux ans de prison ferme contre Benlabel pour menaces écrites et utilisation de moyens de communication électronique pour commettre des dommages, rapporte l’agence de presse Belga. La veille de la victoire héroïque de Benatia et compagnie, le rappeur de 32 ans a en effet posté sur Facebook: «Demain, on va tout cramer à Lemonnier. Maroc City gang». Le commentaire était accompagné d’une photo de lui avec deux armes automatiques.

Pour le parquet bruxellois, le message posté par Benlabel sur le réseau social était une menace évidente. À quoi le concerné s’est défendu, lors de sa comparution, en affirmant qu’il ne faisait que lancer un appel à la fête en cas d’une qualification de la sélection nationale de son pays d’origine au Mondial. Quoi qu’il en soit, son appel a été très bien entendu, car quelques 300 personnes ont cassé, incendié et pillé plusieurs voitures et magasins dans le centre de Bruxelles. Bilan des courses: 23 blessés, dont 22 policiers.